logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

27/09/2013

ET PENDANT CE TEMPS EN PALESTINE ...

...HONTE SUR LES MEDIAS ,LES JOURNAUX TV DU 20 H QUI N'EN PARLENT JAMAIS !!!


podcast
Une diplomate française brutalisée par l’armée israélienne
21 septembre 2013

Une diplomate française ....jpg



La diplomate fran­çaise Marion Fesneau-​​Castaing, en poste au Consulat général de France à Jéru­salem, s’est dite mal­menée, ven­dredi 20 sep­tembre, par l’armée israé­lienne en Cis­jor­danie, rap­porte Reuters. Elle se trouvait à bord d’un camion trans­portant des vivres et des tentes des­tinés à une cen­taine de Pales­ti­niens dont les maisons avaient été détruites par l’armée israé­lienne plus tôt dans la semaine.
Selon l’agence de presse, les soldats ont lancé des gre­nades assour­dis­santes au passage d’un convoi en direction de Khirbet Al-​​Makhu, en Cis­jor­danie. Ce convoi était composé de diplo­mates euro­péens, de membres d’ONG et de locaux. D’après un jour­na­liste de Reuters présent sur place, la diplomate fran­çaise s’est fait sortir du camion par des soldats israé­liens, qui sont repartis avec les vivres.
Une source diplo­ma­tique euro­péenne a précisé à l’AFP, sous le couvert de l’anonymat, que des diplo­mates de France, du Royaume-​​Uni, d’Espagne, de Grèce, de Suède, d’Irlande, ainsi que de l’Union euro­péenne (UE) accom­pa­gnaient le convoi.
"Ils m’ont éjectée du camion et forcée à rester au sol, sans consi­dé­ration pour mon immunité diplo­ma­tique", a expliqué Marion Fesneau-​​Castaing à Reuters. "Voilà comment le droit inter­na­tional est res­pecté ici", a-​​t-​​elle ajouté.

Voici ce qu’a répondu de son côté l’armée israé­lienne, via une porte-​​parole, à l’AFP : "Il y a eu une ten­tative aujourd’hui d’installer des tentes dans la région de Hemdat, dans le nord de la vallée du Jourdain. Les forces de sécurité sont inter­venues pour faire res­pecter une décision de la Cour suprême", faisant état de jets de pierres et de l’arrestation de trois Palestiniens.
L’armée israé­lienne a démoli lundi une cin­quan­taine de struc­tures à Makhoul, dont une dizaine d’habitations, sur décision de la Cour suprême israé­lienne sta­tuant qu’elles avaient été construites sans permis, et décrété le site "zone mili­taire fermée".
"Par consé­quent, dix familles com­prenant 48 per­sonnes, dont 16 enfants, ont été déplacées", a indiqué le Bureau de coor­di­nation des affaires huma­ni­taires de l’ONU (Ocha) dans son dernier rapport hebdomadaire.
Le coor­di­nateur huma­ni­taire de l’ONU pour les Ter­ri­toires pales­ti­niens James Rawley a exprimé "sa pro­fonde inquiétude" après les inci­dents de vendredi.
"J’appelle les auto­rités israé­liennes à res­pecter leur obli­ga­tions de puis­sance occu­pante en pro­té­geant les com­mu­nautés sous leur res­pon­sa­bilité, et notamment en cessant les démo­li­tions de maisons et de pro­priétés pales­ti­niennes", a déclaré Mr. Rawley, cité dans un com­mu­niqué de ses services.
"Le dépla­cement d’une com­mu­nauté pales­ti­nienne entière en ter­ri­toire pales­tinien occupé est un déve­lop­pement très décevant à un moment aussi délicat où nous espérons des mesures posi­tives sur le terrain", a-​​t-​​il ajouté, faisant allusion à la reprise des négo­cia­tions israélo-​​palestiniennes depuis la fin juillet.
Les mili­taires israé­liens avaient déjà empêché mardi le Comité inter­na­tional de la Croix-​​Rouge (CICR) d’installer des tentes pour les habi­tants désormais sans abri, selon ces derniers.
Makhoul se trouve, comme 90 % de la vallée du Jourdain, en zone sous contrôle total de l’armée israé­lienne, qui n’y délivre de permis de construire que de manière très res­trictive, obli­geant les habi­tants pales­ti­niens à y bâtir sans auto­ri­sation, selon les Pales­ti­niens et les orga­ni­sa­tions de défense des droits de l’Homme.
Israël a détruit depuis le début de l’année 524 struc­tures appar­tenant à des Pales­ti­niens en Cis­jor­danie ou à Jérusalem-​​Est, pro­vo­quant le dépla­cement de 862 per­sonnes, selon les sta­tis­tiques de l’Ocha.




APPEL AU SECOURS DES PALESTINIENS
STOP AU BLOCUS DE GAZA !
STOP À L’OCCUPATION ET AUX PERSÉCUTIONS ISRAÉLIENNES



Notre mobilisation s'impose face à la terrible aggravation de la situation en Palestine, qu'il s'agisse de la Cisjordanie ou de la bande de Gaza, dans le silence le plus complet de nos gouvernants et de la plupart de nos médias... sauf quand il y a des soldats israéliens tués, alors qu'ils occupent illégalement des territoires qui ne leur appartiennent pas.

A Gaza, l'étau se resserre de manière dramatique sur 1,8 million de femmes d'hommes et d'enfants, avec l'aide des militaires égyptiens, qui forment désormais un tandem avec Israël, pour priver la population de nourriture, de soins, de carburant, d'eau potable.

water.jpg


La destruction par l'armée égyptienne de 95 % des tunnels, qui permettaient de continuer à survivre, a des répercussions dramatiques :

- Plus de transports faute d'essence. Les universités de Gaza annoncent qu’elles vont fermer leurs portes, puisque les étudiants n'ont plus de moyens de transport pour s'y rendre.

- L'électricité, déjà rationnée à 8 h, est désormais passée à 4 h par jour. Les appareils, qui assurent la survie de malades, tombent en panne dans les hôpitaux.

- Les eaux sales remontent à la surface dans les rues et ne peuvent plus être épurées faute d'alimentation des pompes. Les risques d'épidémies se rapprochent.

(Lire le témoignage d’Amir Hassan : http://www.europalestine.com/spip.php?article8617 )

Et le monde se tait devant cette catastrophe humanitaire !

En Cisjordanie, dont Jérusalem-Est, la colonisation ne cesse de s'intensifier

colonie_bedouins432.jpg


Des villages entiers sont détruits, et des dizaines de milliers de Bédouins expulsés.
Quand des diplomates veulent leur apporter de l'aide, l'armée israélienne les brutalise, comme dans le cas de l'attachée culturelle du Consulat de France à Jérusalem, la semaine dernière.

Les lieux de culte des Palestiniens, et notamment la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem, sont régulièrement attaqués.

Les colons et les soldats israéliens agressent en permanence les Palestiniens.

Le gouvernement vole les terres et l'eau, emprisonne et torture à tour de bras, hommes, femmes et enfants, tout en prétendant s'engager dans des "pourparlers de paix".

Ainsi 5 enfants d'un village proche d'Hébron sont incarcérés en Israël, accusés, sans la moindre preuve, d'avoir jeté des pierres sur une route empruntée par des colons.

5295787-7902352.jpg


Ils doivent passer devant un tribunal militaire au début octobre et risquent 25 ans de prison !

Ces derniers jours, après que deux soldats de l'armée d'occupation israélienne ont été tués sur les terres palestiniennes où ils n'ont rien à faire, les représailles ne se sont pas fait attendre. Ainsi à Hébron, ville palestinienne, 5000 soldats ont été dépêchés pour martyriser davantage encore la population.

Ils circulent dans les rues avec des mégaphones et des chiens, obligeant toutes les personnes de sexe masculin à partir de l'âge de 18 ans à sortir de leur maison et à se regrouper sur des places où ils doivent rester les mains en l'air, dans des positions douloureuses, jusqu'à temps qu'ils soient interrogés.

000_nic6191382.jpg


Une centaine ont été arrêtés en 24 heures.

Le bouclage de la ville est total. Les ambulances n'ont pas le droit de transporter les malades et femmes enceintes à l'hôpital.

Israël a construit un mur, soi-disant de séparation, pour soi-disant protéger sa population. Pourquoi y a-t-il plus de 600.000 colons et des dizaines de milliers de soldats israéliens qui sont du côté PALESTINIEN de ce mur ?


SIGNER LA PETITION !!!

http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/stop-blocus-gaza...

024112009083416000000caricature-mur-palestine.jpg

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique