logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

11/11/2008

FEUCHY,MONCHY,VIS EN ARTOIS ,VIMY....MEMOIRE DE PIERRES (suite)

Le Parc Mémorial Canadien de Vimy





Ce monument représente l'hommage le plus impressionnant que le Canada a rendu à ceux de ses citoyens qui ont combattu et donné leur vie au cours de la Première Guerre mondiale,


Points culminants stratégiques, offrant des vues imprenables sur le bassin minier, les collines de l’Artois qui furent à plusieurs reprises le cadre de violents et sanglants combats. Le Mémorial canadien de Vimy est le plus prestigieux des monuments canadiens d’Europe, devenu terre canadienne « un don de la nation française au peuple canadien » et symbole de l'histoire internationale, sur lequel sont gravés les noms des victimes des combats. Il a été élevé à la mémoire des 66000 jeunes canadiens ayant laissé leur vie ici et en France et commémore la bataille du 9 avril 1917.
Le Monument fait plus qu'indiquer l'emplacement des combats dont les Canadiens tirent plus de fierté que de toute autre opération de la Première Guerre mondiale. II représente un hommage à tous ceux qui ont combattu pour leur pays durant ces quatre années de guerre et, en particulier, à ceux qui ont donné leur vie. Sur le socle du Monument, sont gravés dans la pierre, en français et en anglais, les mots suivants :



À LA VAILLANCE DE SES FILS PENDANT LA GRANDE GUERRE, ET EN MÉMOIRE DE SES SOIXANTE MILLE MORTS, LE PEUPLE CANADIEN A ÉLEVÉ CE MONUMENT





Sur les parois du Monument, sont inscrits les noms de onze mille deux cent quatre-vingt-cinq soldats canadiens « manquant à l'appel et présumés morts » en France.










On notera par ailleurs la réalisation de la sculpture monumentale du sculpteur Canadien Seymour Allward qui travailla onze années durant pour ériger le monument mémorial de Vimy ainsi que différentes statues.

II a fallu onze mille tonnes de béton et de maçonnerie pour ériger la base du monument et cinq mille cinq cents tonnes de pierre, importée de Yougoslavie, pour les pylônes et les sculptures. La construction de cet ouvrage gigantesque commence en 1925; onze ans plus tard, le 26 juillet 1936, le roi Édouard VIII dévoilait le Monument commémoratif du Canada à Vimy.





Parc de 110 ha. constitué d'une multitude d'arbres et d'arbustes du Canada qui y ont été plantés pour rappeler les bois et les forêts du Canada. Depuis le sommet de la crête, on bénéficie d'un magnifique panorama de l'Artois. Aujourd'hui, autour de cette "montagne du souvenir" les trous d'obus, les tranchées et les souterrains restaurés font revivre cette journée historique, à la fois si lointaine et si proche.


La terre sur laquelle est érigé le monument commémoratif du Canada à Vimy a été cédée au Canada par la France en 1922, en reconnaissance des sacrifices accomplis par le Canada lors de la Première Guerre mondiale et pour la victoire remportée par les troupes canadiennes lors de la bataille pour la capture de la crête de Vimy en avril 1917.

ATTAQUE BRITANNIQUE D'AVRIL 1917. : La conquête de la falaise de Vimy :
Au printemps 1916, les Britanniques, étendant leur front de tranchées vers la Somme, relèvent les bataillons français dans les secteurs d'Arras.
Pendant l'hiver 1916-1917, des travaux considérables d'équipement du front d'attaque sont entrepris.
Après les enseignements de Verdun et de la Somme, la méthode d'attaque s'est précisée les moyens matériels, surtout, en artillerie, se sont considérablement accrus.
La falaise de Vimy, dont fait partie la Cote 119, va enfin être emportée.
L'honneur de la conquête revient à la 1ere Armée britannique (Horne), et plus encore au corps Canadien (Byng) , à 4 divisions :1er division (Currie), 2e (Burstall), 3e (Lipset), 4e (Watron).
Le bombardement britannique, par rafales extrêmement violentes, bouleverse les défenses allemandes dont les réseaux de barbelés atteignent 100 mètres d'épaisseur.
Pour la première fois, l'armée britannique utilise le tir indirect de centaines de mitrailleuses qui, groupées par, batteries, font pleuvoir par-dessus les lignes une véritable pluie de balles. Avec le bombardement ce tir interdit tout ravitaillement à l'ennemi.
Enfin, dès les premières heures du 9 avril, un tourbillon de feu et de mitraille s'abat sur les lignes ennemies et leurs batteries. Le nombre des canons britanniques est formidable: leurs roues se toucheraient sur toute la longueur de la ligne de bataille si on les avait placés les uns à côté des autres.
Dans la pluie et la brume de l'aube naissante, des fusées rouges, vertes, blanches, s'élèvent des tranchées adverses. Ce sont les demandes urgentes des tirs de barrages protecteurs et d'envois de secours immédiats. La pluie redouble, poussée violemment par un vent d'ouest. A 5 h. 30, les Canadiens bondissent de leurs trous et escaladent les pentes de la falaise. Ni les intempéries, ni la terre gluante n'arrêtent leur élan endiablé.



En 40 minutes, 3 lignes de tranchées sont franchies ; les premiers objectifs sont enlevés : la ferme de la Folie et le hameau des Tilleuls. La première vague s'installe sur ces positions conquises. La deuxième vague la dépasse et descend les pentes de la falaise. La Cote 132, dite Colline du Télégraphe, puis le village de Farbus, sont emportés. Dans ce village et le bois voisin, les Canadiens capturent une nombreuse artillerie. Les Allemands résistent fortement dans les nombreux réduits établis à contre-pente. Des défenseurs, réfugiés dans les carrières de craie et dans deux tunnels, sont capturés. Les renforts allemands contre-attaquent désespérément pour reprendre leurs positions perdues; ils se heurtent, avec d'effroyables pertes, à la ténacité inébranlable des Canadiens. La lutte est particulièrement âpre à l'extrémité nord de la crête tenue par la 4e division canadienne, elle continue sanglante toute la nuit. Le lendemain, le point dominant de la crête de Vimy est arraché à la défense allemande, la côte 145.
medium_800px-The_Battle_of_Vimy_Ridge.jpg

La victoire est rapide mais coûteuse en vies humaines : 10.602 victimes dont 3598 Canadiens...
Toute la falaise est aux Canadiens dont le butin est considérable 5.000 prisonniers, une centaine d'officiers, 50 canons, 125 mitrailleuses et une quantité d'engins de toutes sortes.
Cette victoire va constituer un point tournant pour les forces alliées, et au Canada, créer un sentiment d'unité dans un pays encore jeune...

medium_vimy_troupes2.jpg


medium_vimy_troupes.jpg


medium_vimy.jpg

A VIMY ,IL Y A EGALEMENT CE MONUMENT..


Monument aux morts de la division marocaine
La division a été formée au Maroc par Lyautey. A leur arrivée à Bordeaux en juillet 1914, ces éléments furent complétés de métropolitains et, un peu plus tard, de cette élite des volontaires étrangers accourus de 52 nations différentes. Formés en régiments d’abord mixtes (zouaves et tirailleurs tunisiens ou algériens, notamment), puis en division sous le commandement du général Jacques Humbert ; elle se signale par son infanterie portant le chéchia rouge et la pantalon bouffant.
Texte de la dédicace :

Aux morts de la division marocaine, sans peur, sans pitié
A la mémoire du Colonel PLEIN, commandant la 1ère demi brigade, du Colonel CROS, commandant la 2ème demi brigade, des officiers, des sous-officiers et soldats de la Division marocaine tombés ici glorieusement les 9, 10 et 11 mai 1915. Le 9 mai 1915, les régiments de la division marocaine s’élançant à 10 heures des tranchées de Berthonval et brisant de haute lutte la résistance des allemands atteignirent d’un bond la côte 140, leur objectif, rompant pour la première fois le front ennemi.

Sur les côté figurent les différents lieux où fut engagée la division marocaine durant la Grande Guerre.

Plaque installé en avril 1987 :

La division marocaine, de 1914 à 1918, fut la plus glorieuse des divisions de l’armée française et la seule dont tous les drapeaux furent décorés de la légion d’honneur


Maître d’ouvrage : L’érection du monument revient à l’initiative des anciens combattants de la division. Le 31 janvier 1924, un comité d’érection se crée sous la présidence d’honneur de Pétain et Lyautrey. Le décret d'autorisation d'érection du monumenet date du 26 octobre 1925.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique