logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

10/09/2009

CATHEDRALE ND de NAZARETH à VAISON LA ROMAINE

PENDANT MON COURT SEJOUR DANS LA DRÔME PROVENCALE ,JE SUIS ALLE A VAISON LA ROMAINE (dans le Vaucluse) DECOUVRIR LA ....

Copie de 2009.08.26 Vaison la romaine 142 (82).jpg



podcast

De la ville antique à la ville médiévale, quelques siècles se sont écoulés. L’organisation urbaine s’est alors en partie superposée aux vestiges gallo-romains, souvent réutilisés pour l’édification des nouveaux bâtiments comme on le voit dans les fondations de la cathédrale.
2009.08.26 Vaison la romaine 142 (79).jpg

Les fondations du choeur ont été dégagées. On y trouve des remplois romains : fragments de colonnes cannelées...
Avec l’expansion du christianisme, la ville s’est d’abord établie autour de son monument religieux, sur la rive droite de l’Ouvèze.
La cathédrale Notre-dame de Nazareth, église-mère du diocèse de Vaison (une quarantaine de paroisses dans l’Etat pontifical et le Dauphiné), se trouvait au centre d’une cité médiévale aujourd’hui disparue. L’évêque résidait dans le palais épiscopal proche et les chanoines dans le cloître et ses bâtiments annexes. Construite au XIème siècle à l’emplacement d’édifices paléo-chrétiens, selon un plan basilical, puis remaniée au siècle suivant, son architecture est un très bel exemple de l’art roman provençal. L’une de ses caractéristiques est la présence de vestiges antiques réemployés lors de sa construction. Accolé à la cathédrale, le cloître comporte quatre galeries entourant le jardin, ajourées de petites arcades groupées par trois sous des arcs de décharge. Les colonnettes sont surmontées de chapiteaux à feuilles d’eau pour la plupart, mais certains sont figuratifs. Les pièces réservées aux chanoines (réfectoire, dortoir, salle capitulaire…), desservies par la galerie du cloître, ont aujourd’hui disparu. La cathédrale ainsi transformée se compose d’une nef centrale de trois travées, flanquée de deux collatéraux sans transept. Le chevet tripartite comprend une abside centrale rectangulaire à l’extérieur et semi-circulaire à l’intérieur.
plan_vaison.jpg

La nef est voûtée en berceau brisé sur doubleaux. Les collatéraux ont des voûtes rampantes. Les abords ombragés et la quiétude du cloître en font un agréable lieu de visite. Dans la seconde moitié du XIIème siècle, la ville est soumise au pillage ordonné par le comte de Toulouse, en désaccord avec l’évêque sur leurs possessions respectives. Il s’ensuit la construction de la tour comtale, qui deviendra le château, sur la rive gauche et l’abandon de la cité médiévale au XIIIème siècle pour la nouvelle ville haute.

2009.08.26 Vaison la romaine 142 (122).jpg

ND DE NAZARETH.jpg

2009.08.26 Vaison la romaine 142 (60).jpg

2009.08.26 Vaison la romaine 142 (62).jpg

2009.08.26 Vaison la romaine 142 (61).jpg

2009.08.26 Vaison la romaine 142 (64).jpg

2009.08.26 Vaison la romaine 142 (65).jpg

2009.08.26 Vaison la romaine 142 (66).jpg

2009.08.26 Vaison la romaine 142 (67).jpg

2009.08.26 Vaison la romaine 142 (80).jpg

2009.08.26 Vaison la romaine 142 (81).jpg

dalle funéraire romaine encastreée dans le mur du clocher.jpg

Clocher.jpg

Fenetre coté sud.jpg

Vaison.jpg

2009.08.26 Vaison la romaine 142 (81).jpg

APRES AVOIR DECOUVERT LES EXTERIEURS DE CETTE CATHEDRALE .....JE VOUS INVITE A ENTRER .....

2009.08.26 Cathédrale Vaison.5 (1).jpg

La voûte en berceau brisé
Le berceau brisé est la seule voûte romane dont la forme n'existait pas à l'époque romaine. Apparu au début du XIIè siècle (notamment dans l'architecture cistercienne), le berceau brisé introduit la forme de l'arc brisé dans le voûtement des églises romanes. Il exerce des poussées plus faibles que le berceau plein-cintre et donne plus de hauteur à la nef (la pression sur les murs est moins forte).



2009.08.26 Cathédrale Vaison.5 (2).jpg

2009.08.26 Cathédrale Vaison.5 (3).jpg

2009.08.26 Vaison la romaine 142 (68).jpg

2009.08.26 Vaison la romaine 142 (70).jpg

La voûte en cul-de-four
La voûte en cul-de-four est une demi coupole. Elle constitue, dès l'époque des basiliques civiles de Rome le couvrement par excellence de l'abside et des absidioles. La voûte en cul-de-four n'exerce de poussées que sur le mur qui la porte, et non sur le côté où elle est ouverte.

DSC_8648.jpg

Absidiole nord.jpg

2009.08.26 Vaison la romaine 142 (69).jpg

2009.08.26 Cathédrale Vaison.5 (4).jpg

Du grec kathèdra : « siège », « chaire ». Dans la langue liturgique, la cathèdre est le siège épiscopal, le fauteuil à partir duquel l’évêque préside l’assemblée liturgique. Dans les églises ancien- nes, la cathèdre était placée dans l’axe de l’édifice, au fond de l’abside.
Le siège de l’évêque est le symbole de son autorité de docteur ; c’est normalement de son trône qu’il doit s’adresser à son peuple.
La cathèdre principale de l’évêque se trouve dans son église cathédrale, mais un trône épiscopal était naguère prévu, de façon permanente, dans les églises diocésaines ; c’était rappeler qu’aucune liturgie, aucune prédication n’est possible sans la communion avec l’évêque dont les prêtres sont les coopérateurs .

2009.081.jpg

La coupole
C’est sans doute le type de voûte le plus ancien. C'est, à l'époque romane, le mode de couvrement idéal de la croisée du transept : d'une part parce qu'elle permet aisément de voûter de grands espaces carrés, et d'autre part parce que les autres voûtes peuvent en cet endroit l'épauler sur ses quatre côtés.
La seule difficulté de mise en œuvre tient au passage de la base circulaire de la coupole à la base carrée de la croisée ou de la travée. Deux systèmes différents permettent ce raccordement : Les pendentifs qui permettent à une coupole de plan circulaire de s'articuler directement à un plan carré. Les trompes, comme ici à ND de Nazareth ,formées de quatre arcs placés dans les angles qui transforment le carré en octogone : contrairement aux pendentifs, les trompes ne se raccordent pas totalement à la forme circulaire de la voûte.Au fond des trompes ,apparaissent les symboles attribués aux évagélistes :L'aigle de St Jean,le lion de saint Marc ,le boeuf de saint Luc et l'homme de saint Mathieu .


Montages.jpg

Le chapiteau est un élément architectural situé au sommet d’un l’élément porteur : une colonne, une colonnette ou un pilier. Il assure la jonction avec l’élément porté : la voûte ou supporte l’ensemble ou le départ d’un arc .

À l’époque romane (du XI° au XIII°siècle), les chapiteaux d’église, de cloître ou de monastère étaient sculptés et souvent peints et se différencient selon les régions et la pierre utilisée : calcaire tendre,volcanique...

Cependant, on distingue différents types de chapiteaux romans selon leurs décorations :
le chapiteau floral (comme ci-dessus)
C’est un chapiteau qui est composé en majorité de végétaux : palmes, fougères, feuilles ... Il est l’héritier des chapiteaux antiques

le chapiteau trapézoïdal :
Il est orné par des formes géométriques taillées et non sculptées. Il est composé d’une demi- sphère sur chacun de ses quatre côtés.

le chapiteau historié :
Il est constitué de personnages sculptés, animaux, monstres qui mettent en scène des passages des Saintes Ecritures. Ce chapiteau a pour but d’enseigner les fondements de la foi chrétienne, d’éduquer les fidèles et de les convaincre à renoncer aux péchés

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique