logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

25/10/2007

GRENELLE...LA GRANDE EMBROUILLE !!

medium_CRSrecto52.gif



Les pouvoirs publics français se seraient engagés, à l’issue de la première table ronde du Grenelle de l’environnement à revoir en profondeur la politique française des transports, profondeur qui entraine Agir pour l’Environnement vers un abîme de circonspection...

L’annonce d’une suspension du programme autoroutier ressemble fort à un contrat d’assurance avec ses multiples annexes difficilement accessibles pour le commun des mortels. C’est ainsi que cette annonce se voit corrélée à une série d’exceptions qui amoindrit fortement l’effet d’annonce initial. L’Etat se serait donc engagé à ne plus augmenter significativement les investissements dédiés au développement de nouvelles capacités routières et aéroportuaires, sauf en cas de contournement d’une agglomération, sauf en cas de nécessité liée à un problème de sécurité et sauf… en cas d’intérêt local, critère pour le moins subjectif ! Cette liste à la Prévert n’est-elle pas de nature à créer quelques interrogations quant aux ambitions réelles du Gouvernement ?

En dehors de cette annonce, le projet d’un bonus/malus a été accepté mais il s’agit aujourd’hui d’en définir précisément les modalités d’application. Il existe d’ores et déjà un bonus malus mais la faiblesse du niveau de la taxe à l’achat la rend inopérante. Le niveau du bonus/malus annoncé sera-t-il suffisamment élevé pour dissuader le potentiel acquéreur ? Enfin, à quel niveau d’émission de CO2 ce malus prendra-t-il effet ? A ce jour, le malus existant prend effet à partir de 200 grammes de CO2 par kilomètre parcouru, excluant de fait une très grande majorité des véhicules en circulation. Sans changer ce seuil, ce bonus/malus demeurerait un outil, certes intéressant… mais inappliqué !

Agir pour l’Environnement ne peut que constater que le compte n’y est pas et ce malgré la satisfaction quasi générale entourant les premiers résultats de cette première table ronde ! Le Gouvernement ne semble pas prêt à accepter une taxe sur le kérozène, à rejeter l’idée d’une baisse des vitesses autorisées sur routes et autoroutes, louvoie sur la taxe carbone, oublie soigneusement de remettre en cause les constructions de l’EPR et autres centrales au gaz, fioul et charbon prévues aux quatre coins du territoire !

La survalorisation de mesures qui étaient déjà actées ne peut cacher le statu quo ou le rejet pur et simple de dispositions essentielles ! Parce que le diable est dans le détail, Agir pour l’Environnement attend désormais du Président de la République qu’il précise dans son allocution concluant le Grenelle, ce que le Ministre de l’Ecologie a omis de dire. Agir pour l’Environnement appelle le Président de la République à ne pas se satisfaire d’une "rupturette" reposant sur quelques mesures emblématiques mais totalement insuffisantes pour inverser la tendance générale.


ALLEZ SUR LE SITE:http://www.agirpourlenvironnement.org/ape/index.htm

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique