logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

28/03/2009

LA CHASSE EST OUVERTE !!!!

Pour vérifier qu'Albert Einstein dit bien la vérité ....




Plus de 17.200 phoques du Groenland tués en deux jours 25 Mars 2009

(Charlottetown, Canada) -

Le Ministère canadien des Pêches et Océans (MPO) va fermer la première zone de la chasse aux phoques aujourd’hui, après que le premier groupe de chasseurs a déjà tué 17.200 phoques du Groenland. Le MPO se prépare à rouvrir la chasse dans une autre région du Golfe du Saint-Laurent vendredi.

Les observateurs d'IFAW (le Fonds international pour la protection des animaux – www.ifaw.org) viennent à peine de rentrer après avoir assisté au massacre des bébés phoques du Groenland, dans le cadre de la chasse commerciale aux phoques qui a débuté cette année.

"Aujourd’hui, nous avons assisté à un exemple classique de la cruauté inhérente à cette chasse. Un phoque blessé, ensanglanté, s'est échappé dans l'eau avant qu'un chasseur ne puisse l'atteindre. Le chasseur a essayé de l’extraire de l’eau par les nageoires postérieures, mais ce dernier a quand même réussi à glisser dans l'eau," précise Cheryl Jacobson, observatrice de la chasse pour IFAW. Ce phoque blessé va très probablement mourir sous l'eau et, aussi incroyable que cela puisse paraître, cette mort ne sera même pas répertoriée dans le nombre de prises officiel."



"Je suis persuadée que nous rassemblerons assez de preuves filmées démontrant aux décisionnaires européens les faits de brutalité qui illustrent la dure réalité de la chasse aux phoques commerciale du Canada. Celle-ci est d'une cruauté inacceptable," a déclaré Sheryl Fink, chargée de recherches auprès d'IFAW.

«En raison de la concurrence qui caractérise cette chasse, les chasseurs se hâtent pour assommer autant de phoques que possible dans un temps très limité. Cela combiné à une glace très glissante, nous constatons rapidement une négligence du respect des normes relatives au bien-être animal, qui cède le pas sur le profit," ajoute S.Fink »


La chasse aux phoques commerciale du Canada a commencé quelques semaines à peine avant que les pays membres de l'UE n'examinent une interdiction du commerce des produits dérivés du phoque.

De récentes études économiques indiquent que le marché de la fourrure de phoque est saturé, ce qui a provoqué une chute des prix de près de 50%. Les pelletiers signalent que les ventes de peaux de phoques se sont quasiment arrêtées fin 2007. Début 2009, elles ne semblent toujours pas avoir repris.

Cette chasse aux bébés phoques du Groenland est le plus grand massacre de mammifères marins au monde. Cette année, la limite des totaux admissibles des captures commerciales (TAC) a été fixée à 280.000 phoques, ce qui est injustifiable.

Pour en savoir plus sur la lutte d'IFAW pour faire cesser la chasse commerciale des phoques au Canada, rendez-vous sur le site http://www.ifaw.org/ifaw_france/index.php

La plus grande chasse au phoque depuis 50 ans
De nombreuses personnes pensent, à tort, que le Canada a mis un terme à la chasse aux bébés phoques il y a des dizaines d’années. Malheureusement, on tue encore plus de phoques de nos jours que dans les années 50 et 60, période pendant laquelle la surchasse a beaucoup contribué à amener les phoques au bord de l’extinction. Dans la présente section, vous lirez la véritable histoire de ce qui se passe sur la glace chaque année, et pourquoi le gouvernement canadien ne veut pas que vous le sachiez.

Chaque printemps, la côte est du Canada accueille l’un des plus beaux spectacles fauniques au monde. C’est ici que les phoques femelles du Groenland se réunissent par centaines de milliers sur la banquise qui vient de se former pour donner naissance à leurs petits.



La mise bas se fait de la fin de février jusqu’à la mi mars, transformant la banquise stérile en une énorme pouponnière blanche. Les nouveaux-nés y deviendront des « blanchons » grassouillets, pelucheux en l’espace d’une semaine, grâce à la teneur élevée en gras du lait de leur mère.

Au bout d’environ 12 jours, la mère laisse son petit complètement gavé pour rejoindre les mâles adultes en vue de l’accouplement annuel. Les bébés phoques restent sur la glace, pleurant au début après leur mère, puis devenant extrêmement tranquilles et immobiles.

Pendant ce temps, les phoques survivent grâce à l’épaisse couche de petit lard qu’ils ont accumulée pendant l’allaitement. En l’espace de quelques jours, ils perdent leur fourrure blanche pour devenir de jeunes phoques du Groenland à la peau lisse, argentée, tachetée de noir, que l’on appelle des « brasseurs ». Une peau pour laquelle ils seront bientôt matraqués ou abattus.

De beauté à dévastation dans le temps de le dire
La scène est percutante – un monde où il n’y a que du bleu, du gris et du blanc. Les seuls sons que l’on entend sont ceux du vent, de la glace qui craque et se soulève, et des doux gémissements des bébés phoques. Pourtant, quelques jours plus tard, ce spectacle parfait se transformera en une usine improvisée pour le massacre en série des bébés phoques avec l’arrivée des chasseurs en bateau, en hélicoptère et en motoneige, armés de gourdins et de fusils.

La chasse annuelle de cette année se poursuivra jusqu’à ce que l’industrie atteigne son quota de 319 500 phoques morts. Mais il y en aura beaucoup plus qui mourront et ne seront jamais inclus dans les statistiques, ce qui donnera plus d’un million de phoques matraqués ou abattus en à peine trois ans, et tout cela au nom des bénéfices.




 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique