logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

28/10/2013

L'HISTOIRE DE NOTRE MONDE ...en quelques photos choisies ...


podcast


Vous le savez ,j'aime la photographie .Elle joue un rôle de plus en plus important dans notre vie et dans les médias .Elle témoigne des événements ,petits ou grands,qui secouent le monde ...
Ces quelques photos que je vous propose ,montrent la violence sous toutes ses formes et certaines sont insoutenables et heurtent notre sensibilité...Certes ,elles ont fait ,en leur temps ,le tour du monde et peut-être les avez vous déjà vues.Mais elles aident à ne pas oublier !!!

13-photographies-qui-marqueront-a-jamais-lhistoire1.jpg



Le Che, comme il était surnommé à cause d’un tic de langage, a été pris en portrait lors de l’enterrement des victimes de l’explosion de la Coubre, le 5 mars 1960. Il était alors âgé de 31 ans mais représentait déjà l’espoir de beaucoup de personnes et un symbole de rébellion. Cette photographie, prise par Alterto Korda, est l’une des plus connues du monde moderne et l’Institute of Art du Maryland l’a surnommée « photographie la plus célèbre et l’icône graphique du monde du XXème siècle. » Elle est également considérée comme un symbole de rébellion et comme étant l’un des portraits les plus célèbres de tous les temps.

13-photographies-qui-marqueront-a-jamais-lhistoire2.jpg



Lors de l’éruption du volcan colombien le Nevado del Ruiz en 1985, la ville d’Armero a été complètement détruite. Omayra Sánchez est restée coincée pendant trois jours dans les gravas de sa propre maison, dans la boue et l’eau insalubre. Les sauveteurs n’ont pu la sauver car l’opération d’amputation n’était pas possible, tandis que l’autre option, celle de pomper la boue autour d’elle, n’a pas eu lieu non plus à cause du manque d’équipement des secours. Cette photographie, publiée plusieurs mois après la mort de la jeune fille, a été prise par Frank Fournier et a cristallisé de nombreuses plaintes à propos du gouvernement colombien, accusé d’indifférence envers les victimes de cette catastrophe. Selon les témoignages des gens qui l’entouraient pendant son agonie, Omayra est restée digne et forte jusqu’à ses derniers instants.

13-photographies-qui-ont-marque-a-jamais-lhistoire-moderne3.jpg



Prise par Javier Bauluz, seul photographe espagnol à avoir reçu le fameux prix Pulitzer, cette photographie montre deux touristes sur une plage espagnole qui regardent le corps d’un immigrant mort échoué sur le sable. Objet d’une polémique, ce cliché dénonce l’hypocrisie des autorités et de certains Espagnols en ce qui concerne l’immigration illégale de personnes voulant se rendre en Europe et en Espagne.

13-photographies-qui-ont-marque-a-jamais-lhistoire-moderne4.jpg



L’une des plus célèbres photographies de guerre au monde, celle de Kim Phuc, une jeune vietnamienne fuyant les lieux d’un bombardement au napalm par l’armée américaine lors de la guerre du Vietnam. Cette photographie a été prise par Nick Ut le 8 juin 1972 et montre toute la douleur et la détresse des habitants d’un village, brûlés et fuyant le désastre. La photographie a été prise au moment où les vêtements de Kim Phuc se sont consumés sous l’effet du napalm. La jeune fille a été hospitalisée pendant 14 mois, souffrant de graves brûlures et a dû subir un total de 17 greffes de peau. Aujourd’hui, Pham Thi Kim Phuc est mariée et mère de deux enfants. Elle préside la Fondation Kim Phuc et est ambassadrice à l’UNESCO.

13-photographies-qui-ont-marque-a-jamais-lhistoire-moderne5.jpg



Saïgon est l’ancien nom de la ville vietnamienne Hô-Chi-Minh-Ville. Cette photographie a été prise par Eddie Adams, lauréat du prix Pulitzer, le 1er février 1968. Elle montre l’assassinat d’un rebelle Vietcong par le chef de la police de la ville. Le prisonnier a les mains attachées alors que le « colonel » est sur le point d’appuyer sur la détente. Eddy Adams dira ensuite : « Le colonel a tué le prisonnier, j’ai tué le colonel avec mon appareil photo. »

13-photographies-qui-marqueront-a-jamais-lhistoire6.jpg



Cette photographie est signée Steve McCurry et date de juin 1984. Sharbat Gula avait alors 12 ans et stationnait dans un camp de réfugiés afghans au Pakistan, lors de l’invasion de l’Union soviétique. Le cliché a été utilisé comme couverture du magazine National Geographic et est rapidement devenu l’une de ses couvertures les plus emblématiques. Le nom de la jeune fille est resté inconnu pendant longtemps, jusqu’à ce qu’après 17 ans de recherches Steve McCurry retrouve sa trace dans la région. Elle est revenue en Afghanistan en 1992 et ne savait pas qu’elle était devenue une telle icône. Son identité a été confirmée à 99,9% par les experts du FBI.

13-photographies-qui-marqueront-a-jamais-lhistoire7.jpg



« Dites adieu à la guerre » est une photo prise par Victor Jorgensen à la fin de la Seconde Guerre mondiale, le 14 août 1945, à Times Square. Elle représente un soldat américain embrassant une infirmière qui ne s’étaient jamais vus auparavant et qui montre la spontanéité et la joie de la population après la fin de cette guerre. En réalité, cette photographie ,devenue célèbre, représenterait une agression sexuelle!

13-photographies-qui-marqueront-a-jamais-lhistoire8.jpg



C’est le surnom donné à cet homme qui se tient debout face à une file de chars chinois, lors de l’insurrection de la place Tian’anmen en 1989. Pris par Jeff Widener, ce cliché a ensuite été utilisé par le gouvernement chinois pour symboliser la compassion des soldats envers les habitants dans leur mission de protection des civils. En effet, malgré l’ordre d’avancer donné par ses supérieurs, le conducteur du premier char a refusé d’obéir.

13-photographies-qui-ont-marque-a-jamais-lhistoire-moderne9.jpg



« L’homme qui tombe » est une photo prise lors des attentats du 11 septembre 2001. Signée Richard Drew, elle montre un homme sautant du haut d’une des deux tours jumelles du World Trade Center. Cet homme a certainement fait ce choix pour éviter l’asphyxie des fumées toxiques ou parce qu’il n’y avait peut-être pas d’autres issues possibles.

13-photographies-qui-ont-marque-a-jamais-lhistoire-moderne10.jpg


L’aumônier Luis Maria Padilla tient dans ses bras un soldat blessé au cours de l’insurrection de Puerto Cabello au Venezuela, en 1962 où le gouvernement a réprimé dans le sang cette rébellion. Dans les bras du prêtre, le soldat arrivait à peine à prononcer les mots « Aidez-moi mon père » et a finalement été touché par une deuxième balle, toujours dans les bras de Luis Maria Padilla.

13-photographies-qui-ont-marque-a-jamais-lhistoire-moderne11.jpg


Cette femme fait partie du mouvement des sans-terre, au Brésil. Dans ce cliché pris en 2009 par Luiz Vasconcelos, elle s’oppose aux forces de l’ordre venues évacuer les habitants de terres réquisitionnées par l’état brésilien et investies par 200 paysans en guise de protestation.

13-photographies-qui-marqueront-a-jamais-notre-histoire-12.jpg


Célèbre photographie, prise par Malcom Browne, d’un moine vietnamien (un bonze) s’immolant par le feu dans les rues de Saïgon, le 11 juin 1963 en guise de protestation contre les répressions anti-bouddhistes perpétrées par l’armée selon l’ordre du président de confession chrétienne. L’image a marqué par les témoignages des gens présents lors de la scène puisque Thich Quang Duc est resté immobile, sans crier ni parler pendant que le feu le brûlait entièrement. Incinéré, seul son cœur serait resté intact, ce qui lui a notamment valu le statut de saint et son cœur considéré comme une relique sacrée.

13-photographies-qui-ont-marque-a-jamais-lhistoire-moderne13.jpg


Ce cliché saisissant représente une fillette soudanaise aux portes de la mort : émaciée, épuisée et affamée, la petite fille git sur le sol tandis qu’un vautour attend patiemment sa mort pour se nourrir de son cadavre… Le photographe et lauréat du prix Pulitzer, Kevin Carter, s’est suicidé quatre mois plus tard, rongé par la culpabilité. Ce qu’il y a de miraculeux dans cette histoire est que la petite fille photographiée a finalement survécu !

Commentaires

de bien belles photos réalistes témoignages de notre Histoire humaine si souvent douloureuse !
amitiès

Écrit par : ventdamont | 28/10/2013

Coucou Jacques !
Des photos dures et marquantes, je me souviens de quelques unes. Celle de l'agression sexuelle du soldat Américain sur l'infirmière, je découvre la vérité, pas mieux que certains autres soldats avant... Je suis toute retournée de ces témoignages de l'histoire du monde. Bon lundi et bizoux !

Écrit par : françoise la comtoise | 28/10/2013

Ce qui nous montre bien, que nous sommes dans un monde cruel et internet n'arrange rien. Je pense aussi que certains documents ne devraient pas passer à la TV, mais nous ne changerons pas ce monde qui devient complètement décalé.

Bon lundi car chez nous, ça tempête, alors attendons le calme.

Bises.

Écrit par : judith | 28/10/2013

Cher Jacques

Ce sont des photos terribles qui font affreusement mal rien qu'à les regarder - vues et revues - et qu'on ne peut pas ne pas regarder parce qu'elles témoignent.

Et que si celles-ci témoignent, nous savons bien aussi qu'il y en a plein d'autres tout aussi terribles que nous ne verrons jamais

Tout comme nous savons bien aussi que toutes les horreurs du monde comme des hommes ne sont pas dites ni montrées

Et que nous savons aussi qu'elles le soient ou pas, montrées, rien ne change dans le coeur et l'intelligence des hommes.

Nous rêvons une humanité plus digne, moins féroce - encore que certains ne rêvent rien du tout et se font déjà la main sur les animaux - mais pour ceux qui voudraient, qui souhaitent une humanité plus digne, nous savons bien que ce n'est certainement pas ce que les hommes font des valeurs or et argent qui peut nous y amener

et que seuls le partage et davantage de justice fraternelle à travers le monde et de la part de chacun de nous peut changer les choses.

Bises et Respect pour ces témoignages qu'il faut oser montrer.

Écrit par : Monique C | 28/10/2013

Cher Jacques, Que d'émotion devant ce superbe reportage photos.
Toute la souffrance, la révolte de l'humanité y est contenue.
Le monde est cruel, peu de progression depuis la nuit des temps. Le modernisme n'a pas apporté de solution pour la misère..
Beaucoup feignent de participer à la rébellion , mais au fond de leur coeur, ils pensent d'abord à leur sécurité..c'est humain me diras-tu.
Nos petits forts paraissent vains, mais la puissance de l'image nous remet en mémoire ces souvenirs parfois horribles et c'est bien. Merci à toi et soigne toi bien.

Je t'embrasse
Hélène

Écrit par : hélène | 28/10/2013

Ces images font mal à regarder mais tu as eu raison de les montrer. Nous en avons vu certaines mais la dernière, jamais en ce qui me concerne. Je suppose que s'il y avait un photographe, il y avait d'autres personnes. Cela fait du bien de savoir que cette enfant a finalement été sauvée.
Geneviève

Écrit par : Geneviève | 28/10/2013

Elles sont toutes présentes dans ma tête sauf celle du prêtre et du soldat que je n'avais jamis vu
Les années passent et il y a peu ou pas de changemant
pourtant je vis dans l'espoir d'un autre monde
belle soirée et prends bien soin de toi
Brigitte

Écrit par : fleurbleu | 28/10/2013

Que te dire de plus que tout ce que je viens de lire ci-dessus: ces images resteront toujours en témoignage de l'inhumanité.
C'est bien de les avoir montrées une nouvelle fois, les piqures de rappel, parfois douloureuses, ont pour but principal de soigner.
Et nous sommes profondément malades.

Amitiés

Écrit par : Serge | 28/10/2013

bonjour à toi..y' avait bien longtemps que je n' étais pas venue voir ton blog ...je n' oublie pas que tu as été un de mes premiers contacts...
les photos que tu connues pour certaines sont toujours aussi difficiles à regarder ...je te souhaite une bonne semaine

Écrit par : bernadette | 28/10/2013

Merci de nous montrer à nouveau ces photos toujours aussi poignantes. Il faut rendre hommage à ces photographes qui ont souvent risqué leur vie pour montrer les atrocités qui se passent dans le monde. Bonne semaine.

Écrit par : Laurence | 29/10/2013

Des photos criantes de réalisme... Dure réalité.
Bonne journée Jacques

Écrit par : Jackie | 30/10/2013

J'ai parcouru l'éventail des photos que tu tenais à nous montrer. Elles font toujours aussi mal. Et j'ai encore l'impression d'être un voyeur, assis tranquillement dans mon fauteuil.

Hier Mme Taubira s'est faite insulter avec des cris Y a bon Banania Y a pas bon Taubira et personne n'en parle, personne ne réagit, pas plus à gauche qu' ailleurs. La tolérance de notre pays vis à vis du racisme m'effraie. Allons nous revivre 1939 ??

Christian

Écrit par : Christian | 30/10/2013

Bonsoir Christian
En effet ,Christian ,le racisme est toléré dans notre pays .Il est même présent sur Blog 50 depuis quelques temps ! il suffit pour s'en convaincre de taper sur ce lien !!!http://essaicreationblog.blog50.com/archive/2013/09/11/jivatijivatipa-165463.html...L'ensemble des notes de ce blog est rempli de haine ,de vulgarité .Je suis tombé dessus par hasard et j'ai vu qu'il avait son Fan -club ...J'ai pris les mesures indispensables pour désinfecter ma souris !!!
Amitié
Jacques

Écrit par : Jacques de Haute Provence | 31/10/2013

Tu as dit haine, vulgarité, je rajoute profonde bêtise.... Ce sont ceux-la mêmes qui en d'autres temps ont contribué à la déportation. Et leur grande prêtresse blonde les mène par le bout du nez. Une telle animalité dans la pensée me les fait plaindre plus qu'autre chose.

Merci pur ton blog où l'air qu'on y respire est d'une grande fraîcheur

Amitiés

Écrit par : Serge | 31/10/2013

Bonjour Serge
Ton commentaire m'a fait un plaisir immense ...Ce matin sur France Inter ,excellente radio !,j'ai écouté, comme chaque vendredi! le billet de Nicolas Morel .Il fait écho à ce que nous partageons ...
Le billet de François Morel apparaitra dans ma prochaine note...
Toute mon amitié
Jacques

Écrit par : Jacques de Haute Provence | 01/11/2013

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique