logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

21/08/2009

UN PEU DE PHILOSOPHIE ...

L'histoire d'un pot de mayonnaise et de café.

Quand il te semble qu'il y a « trop » de choses dans ta vie, quand 24 heures ne te semblent pas suffisantes.
Rappelle-toi l’histoire du pot de mayonnaise et du café !
Il était une fois, un professeur de philosophie qui, devant sa classe, prit un grand pot de mayonnaise vide et sans dire un mot, commença à le remplir avec des balles de golf.
Ensuite, il demanda à ses élèves si le pot était plein. Les étudiants étaient d'accord pour dire que OUI.
Puis le professeur prit une boîte pleine de billes et la versa dans le pot de mayonnaise .
Les billes comblèrent les espaces vides entre les balles de golf.
Le prof redemanda aux étudiants si le pot était plein. Ils dirent à nouveau OUI.
Après, le professeur prit un sachet rempli de sable et le versa dans le pot de mayonnaise.
Bien sûr, le sable remplit tous les espaces vides et le prof demanda à nouveau si le pot était plein.
Les étudiants répondirent unanimement OUI.
Tout de suite après le prof ajouta deux tasses de café dans le contenu du pot de mayonnaise et effectivement le café combla les espaces entre les grains de sable.
Les étudiants se sont alors mis à rire.
Quand ils eurent fini, le prof dit :« Je veux que vous réalisiez que le pot de mayonnaise représente la vie.
Les balles de golf sont les choses importantes comme la famille, les enfants, la santé, tout ce qui passionne.
Nos vies seraient quand même pleines si on perdait tout le reste et qu'il ne nous restait qu'elles.
Les billes sont les autres choses qui comptent comme le travail, la maison, la voiture, etc...

Le sable représente tout le reste, les petites choses de la vie.

Si on avait versé le sable en premier, il n'y aurait eu de place pour rien d'autre, ni les billes ni les balles de golf. C'est la même chose dans la vie
Si on dépense toute notre énergie et tout notre temps pour les petites choses, nous n'aurons jamais de place pour les choses vraiment importantes.
Faites attention aux choses qui sont cruciales pour votre bonheur. Jouer avec ses enfants, prendre le temps d'aller chez le médecin, dîner avec son conjoint, faire du sport ou pratiquer ses loisirs favoris. Il restera toujours du temps pour faire le ménage, réparer le robinet de la cuisine. Occupez-vous des balles de golf en premier, des choses qui importent vraiment. Etablissez des priorités, le reste n'est que du sable. »
Un des étudiants leva alors la main et demanda ce que représente le café.
Le professeur sourit et dit :« C'est bien que tu demandes. C'était juste pour vous démontrer que même si vos vies peuvent paraître bien remplies, il y aura toujours de la place pour une tasse de café avec un(e) ami(e).. »

tassecafe2.jpg

tassecafe2.jpg


Commentaires

Très juste !! Bon après midi;

Écrit par : patriarch | 21/08/2009

Répondre à ce commentaire

Il est dommage que je n'ai pas appris cette habile philosophe. Ce document est une fois de plus m'a forcé à réfléchir sur les priorités dans la vie. Et ces choses ont besoin de penser le plus souvent possible, parce que dans l'agitation quotidienne, ils sont oubliés.

Écrit par : Oliver | 21/08/2009

Répondre à ce commentaire

belle histoire....
un de mes amis disait aussi cela : pour que la maison tienne debout, il faut des piliers de soutennementy solides : la famille, l'amitié, le boulot, la santé, les passions;
et puis ensuite les piliers de "moindre importance"; les loisirs sympa, les hobbyes, une jolie maison enfin bref, ce qu'on "invente" pour que la vie nous soit plus agréable.

lorsque un ou plusieurs des piliers importants est mis à mal, la maison tiendra si les "petits" piliers sont assez nombreux et signifiants. alors elle ne s'écroulera pas.

j'avais bien aimé cette métaphore, très vraie, comme celle de ton histoire.

elle en diffère cependant légèrement...

les "petites choses" de la vie nous aident bien souvent à supporter la défection momentanée ou définitive d'une importante. A partir du moment ou elles ne sont ni complètement inutiles, ni dérisoires...

voilà !

bisous

béa

Écrit par : beatrice | 21/08/2009

Répondre à ce commentaire

ce qui nous paraissait prioritaire ou important est peut-être devenu accessoire aujourd'hui... sauf sans doute l'amitié
accepte la mienne

Écrit par : henri | 22/08/2009

Répondre à ce commentaire

Bonjour Jacques

Cette page de philosophie devient évidente lorsqu'on a frôlé la mort. Je pense que si tous les individus passaient tout près d'une issue fatale, le monde serait moins égoïste !

Amitiés du grillon

Écrit par : christian | 22/08/2009

Répondre à ce commentaire

J'ai beaucoup apprécié
vous êtes donc un sage
je reviendrais lire ces mots
pour ne pas oublier
c'est tellement vrai dans cette vie actuelle
amitiés
Catherine

Écrit par : Lady Chatterley | 26/01/2011

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique