logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

17/03/2009

ETRE OU NE PAS ETRE ....SUR LE TABLEAU ?

William Shakespeare: un portrait sort de l'ombre!

Un portrait de William Shakespeare a été dévoilé lundi à Londres
Récemment identifié dans une collection privée, il est considéré comme le seul tableau connu représentant le dramaturge et réalisé de son vivant.



La toile aurait été peinte en 1610, six ans avant la mort de Shakespeare à l'âge de 46 ans. Elle a été conservée pendant des siècles par la famille Cobbe, dont un cousin a épousé l'arrière-petite-fille d'Henry Wriothesley, le bienfaiteur de Shakespeare. Alec Cobbe, un restaurateur d'oeuvres d'art, avait hérité du tableau.

En 2006, en visitant une exposition sur Shakespeare à la National Portrait Gallery de Londres, M.Cobbe est tombé sur un portrait de l'auteur. Pendant longtemps, ce tableau avait été considéré comme un portrait de Shakespeare réalisé de son vivant, avant que l'on ne s'aperçoive qu'il avait été retouché. M.Cobbe a immédiatement compris qu'il s'agissait d'une copie de la toile figurant dans sa collection familiale.

"L'identification de ce portrait marque un développement majeur dans l'histoire des portraits de Shakespeare (...) Ce nouveau portrait est une peinture de grande qualité", a affirmé le professeur Stanley Wells, président du Shakespeare Birthplace Trust.





Pendant trois ans, Stanley Wells, un érudit spécialiste de Shakespeare, a fait procéder à toute une batterie de tests scientifiques qui ont confirmé que le portrait avait été réalisé aux environs de 1610. Shakespeare était alors âgé de 46 ans.

"Il a l'air plutôt jeune pour un homme de 46 ans", commente Stanley Wells. Shakespeare est mort en 1616.

Le prortrait Cobbe nous permet de découvrir un William Shakespeare au teint pimpant, à la chevelure nourrie, et à la barbe d'un roux tirant légèrement sur le brun.

Le portrait le plus connu du grand dramartuge anglais est l'image grisâtre, d'un homme au crâne très dégarni, arborant une barbiche et une petite moustache, et affligé de poches sous les yeux.

Pendant des siècles, personne ne s'est douté que le modèle du portrait dévoilé par le Shakespeare Birthplace Trust n'était autre que William Shakespeare. Il a fallu attendre qu'Alec Cobbe découvre dans la Folger Shakespeare Library de Washington un portrait qui allait bouleverser sa vie. Cette toile, considérée jusqu'au début du XXe siècle comme un portrait de Shakespeare mais renié ensuite par les spécialistes, était en fait l'une des quatre copies existantes de la toile des Cobbe.

Sur le portrait que nous pouvons voir aujourd'hui après des années de relégation, Shakespeare porte des vêtements de prix, notamment une dentelle italienne, magnifiquement reproduite, qui a dû coûter très cher.

C'est l'équipage d'un homme élégant, soigné et établi qui, sur la fin de sa vie, jouit d'une certaine opulence et qui, sans nul doute, fréquente les cercles aristocratiques de son temps. On a trop souvent tendance à croire que Shakespeare, fils de gantier et originaire d'une petite ville d'Angleterre, a conservé cet humble statut jusqu'à la fin de ses jours.

Ce portrait sera exposé au public dans la Maison de Shakespeare, à Stratfford-upon-Avon, pendant plusieurs mois à partir du 23 avril 2009. Il sera ensuite restitué à la famille Cobbe.

Source : CNN.com, 10 mars 2009

Commentaires

Un petit tour Jacques pour te dire bonsoir : je ne pouvais laisser cette note sans un com:Shakespeare,je l'ai rêvé, imaginé...car aveu "délicat":je l'ai toujours aimé.Ma première rencontre:le film Hamlet avec Laurence OLIVIER.;j'étais bien jeune!..et Laurence OLIVIER avait beaucoup de charme.

J'ai toujours aimé le lire...et découvrir avec ta note son portrait!!!!"La boucle est bouclée".

intéressante cette "histoire" de copies...

To be or not to be...

Bises

Betty

Écrit par : betty | 16/03/2009

Répondre à ce commentaire

BONJOUR J AI APPRECIE TA NOTE CETTE HISTOIRE EST INTERESSANTE ET M A PERMISE D APPRENDRE
BONNE JOURNEE
GISELE

Écrit par : GIGI | 18/03/2009

Répondre à ce commentaire

Enfin un visage où il est encore jeune et beau J'aime la delicatesse de ce tableau Bonsoir

Écrit par : fleurbleu | 18/03/2009

Répondre à ce commentaire

passionnante note sur l'histoire de ce tableau et surtout de ce qu'il nous apprend de Shakespeare, dans son temps.


j'aime à imaginer l'homme , élégant, fin, si différent de ce que l'on en supposait. En bonne mégère bien apprivoisée, je me laisse séduire par ce véritable Roméo ,

Merci Jacques, pour cette note de belle facture,
Bonne nuit, Fanfan du Fatras

Écrit par : framboisine | 19/03/2009

Répondre à ce commentaire

passionnante note sur l'histoire de ce tableau et surtout de ce qu'il nous apprend de Shakespeare, dans son temps.


j'aime à imaginer l'homme , élégant, fin, si différent de ce que l'on en supposait. En bonne mégère bien apprivoisée, je me laisse séduire par ce véritable Roméo ,

Merci Jacques, pour cette note de belle facture,
Bonne nuit, Fanfan du Fatras

Écrit par : framboisine | 19/03/2009

Répondre à ce commentaire

J'aimais déclamer SHAKESPEARE sur HAMLET... souvenirs ...
« Être, ou ne pas être, telle est la question.
Y a-t-il plus de noblesse d’âme à subir
La fronde et les flèches de la fortune outrageante,
Ou bien à s’armer contre une mer de douleurs
Et à l’arrêter par une révolte ? »

Quelle finesse dans le portrait. L'encadrement du tableau, pas mal non plus et la maison alors là, n'en parlons-pas... J'adore. Bises SHAKESPEARIENNES DE MICHE

Écrit par : miche | 01/04/2009

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique