logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

05/02/2009

LA VISITE DU GROS BEC...

L'HIVER EST TOUJOURS LA ! BIEN QUE LA NEIGE SOIT FONDUE ET QUE DEPUIS QUELQUES JOURS ,IL NE GELE PLUS ,JE CONTINUE A REMPLIR LES MANGEOIRES ET JE PEUX VOUS ASSURER QU'IL Y A DE L'AFFLUENCE !!!
DEPUIS MI-DECEMBRE ,J'AI DITRIBUE 60 kg DE GRAINES DE TOURNESOL ET 20kg DE CACAHUETES !!!
LE PLUS VORACE ENTRE TOUS, C'EST CELUI QUE JE VOUS PRESENTE AUJOURD'HUI .IL S'INSTALLE ET LES AUTRES ONT BIEN DU MAL A S'APPROCHER !!!IL YA QUELQUES JOURS ,J'AI EU LA POSSIBILITE D'UN TENIR UN DANS LA MAIN .IL VENAIT DE SE COGNER CONTRE LES VITRES DE LA VERANDA .JE ME SUIS PRECIPITE POUR LE RAMASSER .IL A REAGI D'UNE MANIERE TRES AGRESSIVE EN ESSAYANT DE ME PINCER A L'AIDE DE SON ENORME BEC .J'AI ETE DANS L'OBLIGATION DE LE RELACHER TELLEMENT IL POUSSAIT DES CRIS IMPRESSIONNANTS !



Le Gros-bec casse-noyaux

Le Gros-bec casse-noyaux (Coccothraustes coccothraustes, Linnaeus, 1758) est un oiseau partiellement migrateur appartenant à la famille des fringillidés.

Morphologie
Le gros-bec est gros et corpulent, mesure environ 17-18 cm et se distingue par son énorme bec triangulaire Plus de détails, un cou épais et une queue assez courte; sa silhouette penche toujours vers l'avant. Il a les yeux rosés et les pattes sombres l'hiver et qui passent au rose clair l'été. Il paraît légèrement disproportionné à cause de son cou très volumineux.
Aspect de l'adulte
Le mâle adulte, a la tête rousse et le cou noir, la nuque grise et le dos brun. Ses ailes larges sont bleu noir, traversées par une grande bande blanc roussâtre que l'on retrouve sous le ventre, et sa queue courte est brune avec le bout blanc. Son ventre est d'un brun rose très pâle et son bas-ventre est blanc. La femelle ressemble beaucoup au mâle excepté que sa tête est moins rousse et que ses secondaires sont grises.

(Attention, vu de loin, confusion possible du gros-bec casse-noyaux avec le jaseur boréal.)


Aspect du juvénile
Le gros-bec juvénile a la tête brun jaune et peu marquée, la poitrine et les flancs tachetés et sa barre alaire séparée en deux.

Chant
Il chante assez peu fréquemment et son chant est très hésitant et très peu sonore souvent un "tik-tik-tour-oui-ouit". Au contraire ses cris sont sonores et explosifs, assez typiques, des "tsik" ou des "ptik...ptikit" et son appel et un "tsrîîh" fin. Lorsqu'il est inquiété il lance un "kioûû" craintif.


Comportement
Le gros-bec est très farouche, méfiant et assez erratique, il ne se laisse pas approcher facilement, et il part se percher en haut des arbres et ne redescend que très difficilement de branche en branche.
Son vol est puissant et onduleux, et sa démarche sautillante est tanguée.

Lorsqu'un gros-bec mâle a réussi à séduire une femelle, il commence sa parade nuptiale. Le mâle hérisse ses plumes et agite ses ailes et sa queue. Ensuite sa partenaire s'avance vers lui et il commence à faire des révérences. La parade se termine par un "baiser" entre les deux partenaires, ils collent leurs deux becs. Cela fait le mâle va chercher de la nourriture qu'il dépose directement dans le bec de la femelle. Il arrive que pendant le vol nuptial les gros-becs se poursuivent en poussant de grands cris. Durant cette période le gros-bec se montre très nerveux et agressif.

L'hiver, lorsqu'il migre il se regroupe souvent avec ses congénères de la même espèce.

Longévité
Le gros-bec peut vivre environ 10 ans.
Habitat
On le rencontre surtout dans les forêts de feuillus qui en comportent différentes espèces, mais il vit aussi dans les parcs et les boqueteaux.


Distribution
Le gros-bec est présent toute l'Europe, toute l'Asie (sauf l'Asie du Sud-Est) le Maghreb, l'Égypte, la Libye, et aussi en Alaska.


Reproduction
Nidification
Il est arboricole et préfère les charmes, les hêtres et les érables pour établir son nid. Les gros-becs se regroupent souvent en colonies pour nicher, et chaque couple défend un petit morceau de territoire. Son nid - dont le site est choisi par le mâle et les fondations construites aussi par lui - est situé au moins à plus de 3 m du sol. Il est en forme de coupe et la femelle y apporte des radicelles du poil et du crin.

Une fois le nid achevé la femelle y dépose 4 à 7 œufs d'environ 2 cm de long et dont la teinte va du gris-bleu au vert pâle. Mais la couleur et les motifs (taches, stries...) de la coquille sont assez variables.

Le gros-bec produit normalement une couvée par an, mais dans les milieux où il se complaît cela lui arrive de faire une deuxième couvée dans l'année.


Élevage des oisillons
L'incubation des œufs dure une dizaine de jours. C'est la femelle qui couve tandis que le mâle la ravitaille au nid.

A l'éclosion les poussins sont recouverts d'un long duvet blanc très épais. Les parents les nourrissent d'insectes, mais principalement de chenilles. Les parents peuvent en porter une douzaine à la fois.

Au bout d'une douzaine de jours, parfois moins, les jeunes quittent le nid mais restent à proximité et sont nourris par les adultes encore pendant 15 jours.

Alimentation

Le gros-bec se nourrit principalement de noyaux et de graines qu'il décortique avec son bec très puissant et sa musculature impressionnante des mâchoires, car il faut une pression énorme pour casser un noyau. Mais au printemps lorsque les graines manquent un peu, il change de régime alimentaire, devenant insectivore et se nourrit volontiers de chenilles et de cerfs-volants qu'il attrape au vol.

Protection

Le gros-bec n'est pas facile à recenser vu qu'il est très farouche et donc difficile à observer. Il semble néanmoins que les populations aient diminué ces dernières années.
ADHEREZ A LA LPO !!!
medium_LPO100.gif

Commentaires

Trop calé pour moi en oiseaux, mais je sais reconnaitre la photo d'un bel oiseau comme celui que tu nous présentes ce jour!!!!


Bises
hélène

Écrit par : hélène | 05/02/2009

Répondre à ce commentaire

je ne l'ai jamais vu près des mangeoires, dieu sait que j'en ai garnies, cet hiver, et encore maintenant...
10 mésanges charbonnières (comptées d'un seul coup, guettant mon départ dans un buisson), 6 mésanges bleues (idem) 2 pinsons des arbres, 2 merles, 1 rouge-gorge? 4 moineaux domestiques, 1 pinson de nors (mais avec un ?), 1 geai, client régulier lui aussi, 2 pies.... des colombes , des pigeons.... (comptage fait pour natura)
voilà mes hôtes !

bisous

béa

Écrit par : beatrice gabriot | 05/02/2009

Répondre à ce commentaire

et bien Jacques tu es un bon client de graines de tournesol. Par ici, je n'ai pas vu de casse-noyau, c'est vrai que sa couleur fait penser au jaseur boréal. Ici, je vois des mésanges, pies, tourterelles, rouge-gorge, de temps en temps un geai. C'est un bonheur tous tes visiteurs. Amitié.Renée

Écrit par : Renée | 05/02/2009

Répondre à ce commentaire

La semaine dernière, j'ai eu assi la visite de cet oiseau (probablement une dame), ce n'est pas très courant chez nous.
Malheureusement, je n'ai pas pu immortaliser la visite.
C'est un très bel oiseau.
Le temps s'est beaucoup radouci, il m'étonnerait qu'elle revienne.
Salut.

Écrit par : Crabillou | 06/02/2009

Répondre à ce commentaire

Merci de ta note. C'est vraisemblablement un gros bec que mon épouse a confondu avec un jaseur boréal. Il est venu deux fois en huit jours à la mangeoire

Il ne fait pas assez froid pour que le jaseur descende si bas. Nous n'avons pas vu cette année le mondre pinson du nord. Je crois que nous en sommes à peu près à la même quantité de graines. Mais nous commençons à diminuer au 15 février, pour ne pas transformer les mésanges en assistanat complet. Les jeunes demandent des chenilles et non des graines.

Salut du grillon

Écrit par : christian | 07/02/2009

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique