logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

21/01/2009

MONSIEUR LE PRESIDENT,JE VOUS FAIS UNE LETTRE...

JE VIENS AJOUTER QUELQUES LETTRES A CELLE DE BETTY http://betty-sblog.blog50.com !JE N'ECRIRAIS CERTAINEMENT PAS AUSSI BIEN QU'ELLE !ALORS J'EN AI GLANE QUELQUES UNES SUR LA TOILE !ELLES ME PARAISSENT TOUTES AUSSI PERTINENTES !
LA PREMIERE DE FRERE DES HOMMES ,VOUS ETES INVITE A LA SIGNER EN ALLANT SUR LE SITE ....
LA DEUXIEME EST SUR LE BLOG PLANETE PHOTO ...
LA TROISIEME EST ECRITE PAR UN TOULOUSAIN ,COMME BETTY ,ET ELLE EST SUR LE SITE AGORAVOX ...

medium_jpg_obama_jpeg-735f5.jpg


Monsieur le Président,

Votre élection est un formidable message d’espoir partout dans le monde.
Le changement que vous incarnez rayonne à la mesure de l’influence et des responsabilités qu’exercent les États Unis d’Amérique sur la scène internationale.
Élu à la tête de la première puissance militaire du globe, vous ne pouvez pas ignorer l’aspiration massive des citoyens qui, sur tous les continents, attendent que l’abolition de la pauvreté prenne le pas sur la course aux armements.
Membre permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies, vous vous devez de faire œuvre de pionnier en engageant les États Unis d’Amérique dans la voie d’un désarmement progressif au service de l’abolition de la pauvreté et d’un développement durable et solidaire, garants d’une nouvelle donne pour la sécurité humaine dans le monde.

Monsieur le Président, nous comptons sur vous !


http://www.fdh.org/Lettre-ouverte-au-President-Obama.html

Lettre ouverte à Obama dit la baraka

Je vais droit au but. Monsieur le Président, je viens par la présente vous prier de bien vouloir prendre des mesures d’urgence pour endiguer la pauvreté et l’injustice dans le monde. M. Obama, nous plaçons tous nos espoirs sur vous et nous espérons que vous seriez à la hauteur de cette formidable couverture médiatique que vous déclenchez malgré vous actuellement.
Chez mon buraliste, chez mon libraire on ne voit que vous, sans parler de la TV et de la radio. Je sais tout de vous, de la couleur de vos sous vêtements, de la marque de votre voiture jusqu’au nom de votre toutou. Si vous touchez une quelconque royalties vous pourrez envoyer cet argent en Afrique via western union, tenez au Kenya pourquoi pas ? Il y’ a tellement de choses à faire…tellement de bouches à nourrir, de vies à sauver, des routes à construites, des guerres à arrêter, des projets à réaliser. L'Afrique est grande et les besoins nombreux.
Ma liste de doléances est aussi immense que l’étendue de votre pays. Prenez de quoi écrire. Votre Blackberry n’a pas assez de mémoire face à mes nombreuses et innombrables prétentions. M. Obama, on va donner du temps au temps et vous laisser les premiers mois faire ce qu’il faut faire sur votre grand continent. Il paraît que vous avez des cookies sur la planche. S’il le faut on prolongera votre mandat comme la plupart de vos derniers prédécesseurs. Ce qu’on vous demande, c’est de réinventer un nouveau système économique pour votre pays, parce que quand vous éternuez c’est le monde entier qui attrape la grippe. Retrouver de nouveaux emplois à vos chômeurs, corriger les inégalités chez vous entre autre en matière de santé. Trouver une solution au réchauffement climatique. Avoir le ton juste pour restaurer la confiance avec les musulmans du monde entier après les déboires et les tribulations des 2 vas en guerre j’ai nommé Bush junior et sénior en terre d’islam. Fermer Guantanamo, quitter l’Irak et l'Afghanistan, se pencher vraiment sur le problème entre palestiniens et Israéliens, arrêter les exactions au Darfour, et toutes les guerres civiles…
Vous avez encore de la place sur votre bloc-notes ? Quoi, vous avez arrêté d’écrire, parce que vous n’êtes pas le Père Noël que le monde entier attend, ni Superman, ni Spiderman, ni Batman…
Bon ok, on prend le risque, vous avez un capital de sympathie, un crédit no limit de 4 ans pour relever tous les défis et donner une suite favorable à nos nombreuses attentes. Yes you can M. Obama! Et que la baraka vous accompagne.

http://planetephotos.blog.tdg.ch/


Lettre ouverte au président Barack Obama
Dear Barack Obama,
Félicitations pour votre élection si légitime à la présidence des USA.

Et merci pour les mots si forts que vous avez prononcé.

Aujourd’hui, passée l’euphorie qui nous a submergé, nous avons une pensé émue pour la longue marche de ceux qui vous ont précédés et portés : vos parents et grands-parents, le Pasteur Luther King, Rosa Parks, Michael Schwerner, Andy Goodman et James Chaney, mais aussi tant d’anonymes, militants des droits civiques, victimes du racisme ordinaire et du Ku Klux Klan.

Vous avez synthétisé beaucoup d’espoirs, ceux de l’Amérique que nous aimons, cette grande nation multiculturelle et capable du meilleur, même si souvent, certains de ses gouvernants ont été capables du pire ; l’Amérique des gens ordinaires, comme la chante Neil Young, mais aussi celle des grands artistes que nous aimons.

Celle des afro-américains, comme Phillis Wheatley, Booker T. Washington, Langston Hughes, James Baldwin, LeRoi Jones, Toni Morrison, Albert King, Bo Diddley, Buddy Guy, Elmore James, Howlin’ Wolf, John Lee Hooker, Luther Allison, Muddy Waters, Sonny Boy Williamson, Lightnin’ Hopkins, Big Mama Thornton, Clarence Gatemouth Brown, Mahalia Jackson, Louis Amstrong, The Blind Boys of Alabama, John Coltrane, Miles Davis, Jimi Hendrix…

Mais aussi celle de Bruce Springsteen, Bob Dylan, Johnny Cash, John Trudell, Woody Guthrie, Pete Seeger, Woody Allen, Francis Coppola, Martin Scorcèse, Michaël Cimino, Robert de Niro, Al Pacino, Paul Newman, Robert Redford, John Steinbeck, Ernest Hemingway, Jack Kérouac, Jack London, James Welch …
C’est tous les Américains sans exception que vous incarnez pour nous.
Et aussi tous les espoirs de notre « vieille Europe » et du tiers-monde.

Notre jeunesse a été traversée par les fulgurances du Gospel, du Blues, du Rock and Roll, du Jazz, bercée par ce rythme qui a enluminé le XX° siècle, mais aussi par « l’art nègre » découvert par les peintres cubistes, la littérature africaine de langue française, les poètes de la négritude, Léopold Sédar Senghor, Aimé Césaire…

Le tout sur fond d’oppression, de la situation scandaleuse faite aux Afro-américains, à plus de 10% de la population de ce pays, quand « la plus grande démocratie du monde » persistait aveuglément dans ses erreurs, ses errances de jeunesse, après le génocide des Amérindiens, l’esclavage et l’oppression coloniale. La légalisation d’une humanité à deux niveaux qui allait de pair avec l’exploitation de l’Homme par l’Homme, le capitalisme sauvage, la mondialisation…

Ma génération, celle du « baby-boom », qui a eu 20 ans en 1968, s’est révolté contre ce monde-là dont les USA se faisait le porte-drapeau, elle a crié haut et fort sa révolte et son espoir d’un monde meilleur pour tous.
Les enfants d’Afrique ont poussé d’immenses cris de douleur, des coups de tonnerre qui ont résonné dans le ciel de l’oppression, faisant vaciller les murailles de ce vieux monde-là.
Nous espérons que, sous votre direction éclairée, il sera relégué dans les livres d’histoires, car il ne faut jamais oublier.
A titre personnel, j’aurai aimé que mon ami Francis Bébey, poète et musicien français d’origine camerounaise, - hélas disparu en 2001, qui a apporté tout son talent, sa tendre humanité, son gai savoir, au formidable concert spirituel venu d’Afrique -, puisse vous voir aujourd’hui sur tous les écrans du monde. Dans sa chanson « Savannah, Georgia », il évoquait l’assassinat, dans les années 60, d’un enfant noir qui voulait entrer dans une église « interdite aux noirs et aux chiens » de « La Belle du Sud » :

« J’ai versé une larme
Une larme
Qui ressemble un peu
A une goutte de sang
Car il est mort le petit garçon
Qui voulait aller prier
Qui voulait aller prier
Dans l’église de Savannah ».

Francis m’a raconté comment venu dans cette ville pour donner un concert, il y a à peine 33 ans, on avait cassé son verre après qu’il ait bu dedans, parce qu’il était noir ! Ce qui lui avait rappelé ce jour où un instituteur français l’avait obligé avec sa baguette à marcher à quatre pattes « pour lui montrer ce qu’il était ».
Nous n’oublions pas.
Votre tache est immense, nous n’attendons pas des miracles, mais beaucoup de changements : nous sommes prêts à vous soutenir et nous resterons vigilants.

God bless you, Dieu vous protége, Mister Président !
Eric Fabre-Maigné, Chevalier des Arts et Lettres, Toulouse South France.

http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=49576
medium_obama_luther_king.jpg

Commentaires

je crois qu'on en attend plus qu'il ne peut en donner : les contre-pouvoirs et autres loobyes sont bien plus forts aux USA qu'ici !

enfin, peut-être ?

béa

Écrit par : beatrice | 20/01/2009

Répondre à ce commentaire

merci de nous faire connaître ces 3 lettres à B. Obama, nous espérons beaucoup de ce nouveau Président. Que de situations à améliorer en Afrique, Colombie, Mexique et pays d'Orient.Amitiés.Renée

Écrit par : Renée | 20/01/2009

Répondre à ce commentaire

Tu as raison de publier ces lettres au Président. Evidemment, il ne peut pas tout satisfaire, mais il a donné une grande joie aux noirs lors de son serment, il n'y avait qu'à regardr les visages de tous ces anonymes qui se gelaient pour apercevoir la silhouette, de très loin, de celui qui leur mettait du baume sur les plaies anciennes. Merci


Bises
hélène

Écrit par : hélène | 20/01/2009

Répondre à ce commentaire

Coucou !
Belles lettres qui en attendent beaucoup de cet homme qui je l'espère sera à la hauteur des espoirs du monde entier . Bizous Françoise !

Écrit par : françoise la comtoise | 20/01/2009

Répondre à ce commentaire

L'humanité a encore foi en l'homme providentiel.
C'est à la fois inquiétant et rassurant.
Inquiétant, car on pourrait croire que les hommes n'ont aucun souvenirs des cataclysmes où les ont emmenés certains de ceux qu'ils avaient portés aux nues.
Et rassurant de voir qu'on puisse encore avoir foi en un homme pour résoudre les problèmes des autres hommes.
A partir de demain, nous verrons...
Bonsoir.

Écrit par : Crabillou | 20/01/2009

Répondre à ce commentaire

Si tu permets que je le fasse, je choisis plutôt la lettre de Agoravox dont chaque mot est exactement ce que j'aime entendre, ce que je sais, ce que j'espère.

Autrement, pour ce qui est des doléances de nous autres français, il me semble que nous pourrions porter ces mêmes exigences vis-à-vis de notre propre président.

Merci à toi Jacques. Bises. Monique

Écrit par : monique | 21/01/2009

Répondre à ce commentaire

en effet magnifique lecon d'espoir l'avenir nous le dira
merci d'etre venue sur mon blog comment as tu fait pour deviner mon prénom mister colombo ???
On peut pas mettre les blogueurs en favoris sur notre blog ? Sais pas faire a bientot j'espère anne marie

Écrit par : ORNON | 21/01/2009

Répondre à ce commentaire

que d'espoir à ne pas décevoir!
j'adhère à ces trois messages, forts et modérés à la fois,
Courage et ténacité pour Obama car il aura fort à faire ,
je crois quand même beaucoup en sa vision écologiste de la planète,
les US sont tellement en retard et se doivent tant à la Terre.

Écrit par : framboisine | 21/01/2009

Répondre à ce commentaire

Bonsoir Jacques,

Tu sais, j'ai lu et relu la lettre du toulousain,car elle exprime avec talent et émotion que nous ressentons.

Et notre coeur saigne en lisant la chanson de l'ami poète et musicien.

Mais j'ai foi en l'Homme et en l'Espérance.

Merci pour cette note,fenêtre d'espoir.

je t'embrasse

betty

Écrit par : betty | 22/01/2009

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique