logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

18/10/2008

URGENCE ABSOLUE POUR TROY DAVIS suite...

medium_340x.jpg




A 10 jours de son exécution, tout espoir n’est pas perdu :
nous devons continuer à nous mobiliser, pour Troy, pour sa famille, et pour tous les autres !



La décision scandaleuse de la Cour Suprême des Etats-Unis est la dernière en date dans la longue chaine des injustices qui ont émaillé la procédure judiciaire depuis la condamnation de Troy Davis.

Malgré les efforts incessants des avocats de Troy Davis, elle constitue très vraisemblablement son dernier recours judiciaire. Jamais les nouveaux éléments pouvant attester de son innocence n’auront été à ce jour entendus par la justice.

Le procureur de l’Etat de Géorgie a fixé hier une fenêtre d’exécution à partir du 27 octobre. Cette date a été confirmée ce matin par le bureau d’exécution des Peines de l’Etat. L’exécution est désormais fixée au 27 octobre à 19h00, heure locale (28 octobre, 1 heure du matin heure française).

C’est la troisième date d’exécution fixée pour Troy Davis en moins de 15 mois.

Néanmoins, le combat n’est pas fini pour autant, et tout espoir n’est pas perdu !!!

Nous recevons des dizaines d’appels tous les jours de militants, d’internautes, de sympathisants, de citoyens de tous bords, des nombreuses institutions françaises et européennes ayant soutenu notre action, nous demandant ce qu’il est encore possible de faire en sa faveur. Ce message s’adresse dès lors à toutes celles et ceux qui souhaitent pouvoir agir jusqu’au bout.

Il est encore possible et important d’agir en sa faveur, parce que si l’espoir est faible, il demeure. Surtout, parce que le combat que nous menons, quelle qu’en soit l’issue, n’a pas été vain, et devra se poursuivre quoi qu’il arrive.

Le combat en faveur de Troy est un combat pour toutes les personnes dans sa situation : il a permis que les plus hautes instances dirigeantes dans le monde se positionnent et se rendent compte de l’horreur et du manque d’équité du système judiciaire américain en matière de peine de mort. C’est un combat qui a mis un visage sur les horreurs de la peine de mort pour des millions de gens à travers le monde. Souvenons-nous qu’il y a moins de 18 mois, seule une poignée de personnes, sa sœur, son avocat, et quelques autres, comme les chercheurs d'Amnesty International en train de finaliser leur rapport, connaissaient l’existence de son combat. Pour toutes ces raisons, celui-ci n’est pas vain.

Enfin, le combat doit se poursuivre car c’est aussi et avant tout ce que souhaite Troy Davis lui-même, comme il le disait juste avant sa précédente date d'exécution, le 22 septembre dernier.
« Je ne peux même pas expliquer l’intensité de l’émotion qui monte en moi quand j'essaie d'exprimer la force que vous me donnez, qui se mêle à ma foi et me montre une fois encore qu'il ne s'agit pas d'une affaire de peine de mort, qu’il ne s'agit pas du cas de Troy Davis, mais qu’il s’agit de la justice et de l’esprit humain à l’œuvre pour voir triompher la justice….Rappelez-vous que là où je me trouve, l'exécution peut seulement nous détruire physiquement mais grâce à ma foi, à ma famille et à vous tous, sur le plan spirituel, je suis libre depuis un certain temps et quoi qu’il arrive dans les jours et les semaines à venir, ce mouvement qui vise à mettre un terme à la peine de mort pour obtenir une véritable justice et dénoncer un système qui ne protège pas les innocents doit s’accélérer. Il y a tant d’autres Troy Davis. Ce combat pour mettre fin à la peine de mort n'est pas gagné ou perdu à travers moi, il l’est à travers la force qui nous permet d’avancer et de sauver chaque personne innocente emprisonnée partout dans le monde. Nous devons démanteler ce système injuste ville après ville, Etat par Etat, pays par pays. J’attends avec impatience de pouvoir lutter à vos côtés, que ce soit en personne ou par l’esprit, … N’arrêtez jamais de lutter pour la justice et nous vaincrons! »

Pour cela, nous demandons à tous ceux qui le souhaitent et qui le peuvent que dans les 10 jours qui viennent, la médiatisation/ sensibilisation autour de cette injustice soit maximale. Quoi qu’il arrive, Troy Davis ne doit jamais être oublié et doit rester gravé dans les mémoires.

Il est encore possible de faire pression sur le Comité des Grâces, qui, encore une fois, est une instance politique (et non judiciaire).

Comment faire ? Voici quelques idées, qui ne sont bien sûr pas exhaustives.
Nous vous soumettons un certain nombre de possibilités d’actions. Faites et relayez celles avec lesquelles vous vous sentez le plus à l’aise.



1. Rédigez des commentaires dans les très nombreux articles en ligne qui paraissent à son sujet. Pour cela, tapez Troy Davis dans Google actualités, vous trouverez un certain nombre d’articles français et étrangers : dans certains cas, il est possible de laisser ses commentaires. En voici trois exemples sur tf1.fr, sur le site de Libération, et du figaro, mais il y en a bien d’autres.

http://tf1.lci.fr/infos/monde/ameriques/0,,4123690,00-troy-davis-a-epuise-son-dernier-recours-.html
http://www.liberation.fr/monde/0102124302-reaction-sur-troy-davis-la-cour-supreme-rejette-le-dernier-recours

http://www.lefigaro.fr/international/2008/10/14/01003-20081014ARTFIG00625-un-prisonnier-en-sursis-finalement-condamne-a-mort-.php
Laisser des commentaires montre aux journalistes que le sujet émeut et révolte considérablement l’opinion publique française, et qu’ils ont raison de continuer à informer sur le sujet. Cela permet aussi que les articles en ligne restent longtemps visibles pour le public. N’hésitez pas dans vos messages à renvoyer les internautes vers la pétition d’amnesty.fr ou vers le livre d’or. (Les liens vous sont rappelés ci-dessous).

Pour les personnes qui maîtrisent suffisamment bien l’anglais, la même démarche peut être effectuée dans les journaux américains.
Notamment, Mrs. Cynthia Tucker, du journal Atlanta Journal Constitution, l’un des journaux américains les plus sérieux sur cette affaire, souhaite recevoir des lettres du public sur l’affaire Troy Davis. Vous pouvez lui envoyer vos lettres à : cynthia@ajc.com



En parallèle aux articles de presse, certains blogs peuvent avoir beaucoup d'influence, vous pouvez donc réagir sur les blogs écrits sur Troy. Il est également possible de rechercher sur Google les blogs qui parlent de Troy Davis en utilisant leur moteur de recherche, dans l'onglet "Plus", puis "Blogs".



Attention : malgré le sentiment de révolte que chacun peut éprouver, merci de ne pas tenir de propos orduriers vis-à-vis des Etats-Unis, ou vis-à-vis des médias.

2. Relayez par email à vos députés et sénateurs certains documents montrant nos préoccupations, entre autres le dernier communiqué de presse d’Amnesty International France et le document récapitulatif sur 19 ans de procédure judiciaire.



Pour l’adresse email de votre député, il suffit de consulter son site officiel. Sinon, vous pouvez trouver son contact sur http://www.assemblee-nationale.fr/13/tribun/xml/liste_alpha.asp

Demandez-leur de soutenir publiquement la demande de commutation, en nous le faisant savoir par email à personnesendanger@amnesty.fr

De notre côté, nous sommes en contacts étroits avec nos partenaires institutionnels au niveau français et européen, qui travaillent aussi à sensibiliser leurs collègues européens.

3. Nombre d’entre vous nous ont demandé s’il était possible d’organiser des rassemblements publics. Bien sûr ! Pour ceux qui en ont la possibilité, organisez jusqu’au 27 octobre des rassemblements dans vos communes, en invitant la presse.

Amnesty USA appelle à des rassemblements partout dans le monde le 23 octobre prochain, pour une journée d’action globale en faveur de Troy Davis. Le fait que ces rassemblements ne se passent pas qu’aux Etats-Unis est très important pour eux.

Peu importe le jour néanmoins, vous pouvez réaliser des rassemblements jusqu’à la date d’exécution.

Si vous organisez ce genre de rassemblements, faites nous en part au plus vite (Date, heure et lieu, et, si vous le souhaitez, une personne contact), nous les mentionnerons sur toutes les pages de notre site concernant Troy, pages très visitées par les internautes depuis le début du mois de septembre.

Les rassemblements peuvent se faire avec les photos de Troy Davis, disponibles en téléchargement sur notre site, en lisant sa lettre et celle de sa sœur par exemple, en faisant une veillée, en allumant des bougies… avec des messages sur des panneaux, du type:
Justice for Troy
Commute the death penalty
We are Troy Davis/ I am Troy Davis Ces deux derniers messages sont repris des mobilisations américaines portées par AIUSA dans tous leurs rassemblements

Les lieux de rassemblements n’ont pas d’importance : cela peut se faire devant un symbole de la justice (palais de justice par exemple), devant un symbole américain, ou lors des Nuits d’Amnesty, si vous y participez.

Pour que ces mobilisations aient le maximum de retentissement, merci d’envoyer au plus vite des photos auprès de personnesendanger@amnesty.fr et de Jessica Cohn, de l’équipe Abolition de la peine de mort à AIUSA : jcohn@aiusa.org, en nous donnant quelques éléments : ville, nombre de participants, présence de la presse…

Des évènements du type du Die-In peuvent être repris, c'est simple et très efficace:
http://www.amnesty.fr/index.php/amnesty/agir/campagnes/peine_de_mort/actualites/die_in_2008_reportage

les photos ont fait le tour du monde dans les dépêches de la presse américaine, et AIUSA propose aussi ce modèle à ses militants
http://www.amnestyusa.org/uploads/file/TroyDavisSolidarityRalliesOct23(1).pdf


4. Mobilisez, si vous ne l’avez pas déjà fait, l’ensemble de vos réseaux et connaissances, en les invitant à signer notre pétition en ligne, et à rédiger des messages de solidarité.
Pétition : http://www.amnesty.fr/index.php/agir/campagnes/peine_de_mort/agir/urgence_pour_troy_davis/appel_au_comite_des_graces
Nous avons battu tous les records de signatures pour une pétition en ligne en aussi peu de temps. Il faut que ça continue.
L’ensemble des signatures recueillies sera envoyée sous forme de pétition au Comité des Grâces, au Gouverneur de l’Etat de Georgie, et à l’ambassade des Etats-Unis à Paris.

Message de soutien :
http://soutenonstroydavis.amnesty.fr/index.php
Là encore, près de 5000 messages ont été postés en ligne en soutien à Troy Davis. C’est un espace d’expression très important pour les internautes, et pour le moral de Troy avant tout.


Martina Correia et d’autres organisations américaines suggèrent aussi d’autres actions possibles, auxquelles vous vous pouvez tout-à-fait participer. Pour plus de détails en anglais sur les actions ci-dessous, www.troyanthonydavis.org


1. Envoi de courriers
Il est possible d’écrire à la Présidence des Etats-Unis, pour lui demander de suggérer au Comité des Grâces de reconsidérer sa décision du 12 septembre dernier. En effet, si l’affaire Troy Davis est une affaire qui relève de l’Etat de Georgie, c’est une loi fédérale qui a empêché que les nouveaux éléments concernant la possible innocence de Troy Davis puissent être entendus lors des différents appels. En effet, la loi sur l’antiterrorisme et la peine de mort effective, votée sous l’administration Clinton en 1996, a considérablement réduit les possibilités et les délais d’appel pour les condamnés à mort. De manière non conforme aux normes internationales, cette loi était rétroactive sur 10 ans, et incluait donc Troy Davis.

The White House
1600 Pennsylvania Avenue NW
Washington, DC 20500
FAX: 001 - 202-456-2461
comments@whitehouse.gov/ vice_president@whitehouse.gov




3. Action auprès des médecins participant à l’injection létale
Dans l’Etat de Georgie, l’injection létale pour l’exécution d’un condamné à mort requiert obligatoirement la présence de deux médecins. Il est dès lors possible d’écrire à l’entreprise médicale sous contrat avec le Bureau d’exécution des Peines de l’Etat de Georgie (GA Department of Corrections) pour demander à ses praticiens de refuser de pratiquer l’injection létale contre un homme très possiblement innocent.
Ecrivez au président du Centre médical « Rainbow Medical Associates », le Docteur Musso, en lui rappelant que l'American Medical Associate Code of Medical Ethics (le code éthique de l’association des médecins américains), stipule que : « un praticien, en tant qu’appartenant à une profession dédiée à la préservation de la vie, dès lors qu’il y a un espoir de pouvoir le faire, ne devrait pas participer à une exécution d’Etat. »

Fax 001-770-692-4754.

Avant le 22, il est possible d’envoyer des courriers à l’adresse suivante :
Carlo Musso, MD,
President, CorrectHealth,
9020 Peridot Parkway,
Stockbridge, GA 30281,
USA

Par internet: copiez et collez le modèle de lettre dans leur page de contact en ligne: http://www.correcthealth.org/contact
Un modèle de courrier est disponible en pièce jointe.
ENSEMBLE DE PIECES JOINTES:CP_AIF_141008_Troy_20Davis.doc
pm_2dtroy_2ddavis.doc
SAMPLE_20LETTER_20MEDICAL_20TROY.doc
Troy_2dD_c3_a9cision_20Cour_20Supr_c3_aame_2doct082_.doc
Troy_20Davis_2c_20retour_20sur_20les_20faits_20marquants_...

Nous vous joignons enfin certaines prises de position publiques d'autorités françaises. D'autres devraient suivre dans les jours qui viennent

CP de Nicole Borvo, sénatrice CP de Rama Yade

Il faut y croire jusqu'au bout,

Bon courage à toutes et tous,


Nathalie Berger, coordinatrice USA

Nicolas Krameyer
Coordinateur Programme "personnes en danger"
Individuals at risk program coordinator
Pôle Actions Amnesty International France

http://www.amnesty.fr/troydavis
76 boulevard de la Villette
75940 Paris Cedex 19
01.53.38.66.16
www.amnesty.fr/personnes_en_danger

Écrire un commentaire

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique