logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

11/11/2014

LE PREMIER ARMISTICE DE 1918 :LE 7 NOVEMBRE A LA PIERRE D'HAUDROY

CET ETE 2007,EN JUILLET, JE SUIS ALLE DANS L'AISNE POUR UN SEJOUR QUI N'AVAIT RIEN DE TOURISTIQUE...TOUTEFOIS ,J'AI PRIS LE TEMPS ,2 JOURS,DE FAIRE UNE INCURSION DANS LE NORD,MON PAYS NATAL ,LA OU SONT ENTERRES MES PARENTS ,MES GRANDS PARENTS.CETTE REGION C'EST L'AVESNOIS ,LA TIERACHE SITUEE A L'EXTREME SUD DU DEPARTEMEMENT DU NORD .J'Y AI VECU 40 ANS ET L'ESPACE D'UN MOMENT ,J'AI RETROUVE MES RACINES ...
AUJOURD'HUI ,JOUR OU L'ON COMMEMORE LA FIN DE LA PREMIERE GUERRE MONDIALE ,C'EST L'OCCASION POUR MOI,DE VOUS PARLER D'UN ENDROIT DEVANT LEQUEL JE SUIS PASSE DES DIZAINES DE FOIS SANS M'ARRETER .ET EN JUILLET DERNIER ,ALORS QUE JE CONNAISSAIS VAGUEMENT L'HISTOIRE, LA CURIOSITE A ETE PLUS FORTE .JE ME SUIS ENFIN ARRETE ET CE QUE J'AI DECOUVERT, JE VOUS LE PRESENTE MAINTENANT ...


A cet endroit ,s'est déroulé l’ un des événements les plus marquants de la grande guerre .Son nom : la Pierre d’ Haudroy, lieu situé sur la route reliant Wignehies dans le Nord à La Capelle dans l'Aisne.

medium_ww1_haudroy_map.gif

Et maintenant ,place à l'Histoire ...
Le Chemin des Dames (les filles du roi Louis XV l’empruntaient d’où son nom), situé entre Soissons et Reims, est le théâtre de combats répétés et surtout très meurtriers.
Une contre offensive alliée lancée en juillet 1918 contraint les allemands qui avaient fortifiés les crêtes de cette route à évacuer cette position le 10 octobre 1918.


Le 7 novembre 1918, l’avant-garde de l’armée française, dans son avancée victorieuse, fait halte à la "Pierre d' Haudroy".
Attendus à 16h, c'est finalement à 20 h 20 que les parlementaires allemands se présentent au 1er bataillon du 171ème régiment d’infanterie de Belfort pour négocier les conditions de l'armistice.
Ils arboraient un drapeau blanc, qu'ils avaient confectionnés, à Fourmies où ils s'étaient restaurés,à l'aide d'un bambou et d'un morceau de drap.
C'est le caporal-clairon Pierre Sellier, originaire de Beaucourt (près de Belfort) qui, grimpé sur le marche pied de la première voiture allemande, ouvrira la route au convoi en jouant le "cessez le feu" au clairon.
L’officier qui reçoit le Général von Winterfeld est le capitaine Lhuillier, commandant de ce bataillon.
Il sera finalement signé le 11 novembre 1918 à 5 heures à Rethondes, quartier général de Foch. Il doit prendre effet six heures plus tard.
Ce même jour à 11 heures, le caporal-clairon Pierre Sellier, sonne le « Cessez le feu » de la Pierre d’ Haudroy marquant la fin officielle de cette guerre si meurtrière.
Un monument en granit des Vosges sera élevé à cet emplacement et inauguré le 5 novembre 1925.
Depuis cette date jusqu'à sa mort en 1948, le clairon Sellier sonnera sur place chaque année le "Cessez le feu" en commémoration.
Le monument a été dynamité par les allemands le 14 août 1940 puis reconstruit et inauguré à nouveau le 14 novembre 1948.La pierre centrale utilisée pour reconstruire le monument a été rapportée par Ernest Gernez du chantier du Ravenna Brücke en Allemagne.









EN TERMINANT CETTE NOTE ,J'AI UN PENSEE POUR UN GRAND ONCLE ,FRERE DE MON GRAND PERE MATERNEL ,QUI EST MORT A L'AGE DE 22 ANS,VENANT DE SA SAONE ET LOIRE NATALE ,A ESTREES GAUCHY DANS LE PAS DE CALAIS.
J'AI TROUVE SA FICHE SUR LE SITE DU MINISTERE DE LA DEFENSE ,MEMOIRE DES HOMMES .... ILS ONT INDIQUE MORT POUR LA FRANCE LE 23/02/1916 !!!JE N'EN CROIS RIEN ...IL A ETE TUE,COMME DES MILLIONS D'AUTRES PAR LA BETISE DES HOMMES ET DES GOUVERNANTS DE L'EPOQUE .
MOURIR A 22 ANS ,QUEL GACHIS !!!!





UNE ROSE POUR TOI JEAN LOUIS !!!
medium_2006.11.20_Rose_de_novembre_au_Thoron_5_1_.jpg

Commentaires

je pars au monument...
amicalement

Écrit par : henri | 11/11/2007

J'ai lu avec attention ta note"7 Novembre 1918", et belles photos sur ce monument et l'hommage au clairon Pierre Sellier. C'est vrai que tous ceux qui sont morts, en cette guerre des tranchées, nous ne devons pas oublier, toutes générations confondues,perdre la vie à 22 ans c'est terrible. Je ne connais pas l'Avesnois mais je travaillais avec une collègue qui avait sa famille à Saint Quentin et elle m'en parlait assez souvent.Bon Dimanche.Amicalement.Renée

Écrit par : Renée | 11/11/2007

pas une famille qui ne fut épargnée,
au village de Sainte Engrâce, 3 noms de famille remplissent le cimetière et le monuments aux morts, village saigné à rouge.

Chez nous, grands oncles,
et grand père maternel qui rentra pour mourir 10 ans plus tard des séquelles, autre grand oncle,qui n'en parlait jamais, mais je savais qu'il avait participé au Chemin des Dames,

tout ça pour quoi? Tout ça pour ça....

Écrit par : framboisine | 11/11/2007

Tu as raison il n'y a pire sottise que celles de nos gouvernants déclarant une guerre .Rien ne justifie la mort d'un soldat à 20 ans.C'est une boucherie.C'est pourquoi heraime ne parle jamais de guerre,il est contre,tout simplement.SEul l'amour inconditionnel pour chaque être humain pourra inversé ce prcessus.La paix n'a pas de prix.salut ami.

Écrit par : heraime | 11/11/2007

et on commémore, on commémore, moi je fais comme brassens, je me renfile sous la couette !
le bruit des bottes et des canons se sont éloignés, sur d'autres champs de bataille, de nous largement àla fois connus (médias) et inconnus(que peu-t-on y faire ?)! mais nous avons leurs échos dans les oreilles, pas de quoi sortir les drapeaux, nous sommes parmi les premiers marchands d'armes...!

Jacques, j'ai lu TOUS les bouquins de Moitessier lors d'une période d'horrible déprime : avec lui, je suis partie sur la crête des vagues, je me suis laissée bercer par la longue houle, j'ai écouté le vent dans les drisses et admiré les poissons volants ! quel bien fou m'ont fait ces lectures. Moitessier, Gerbault et qq autres : la vraie vie ! des hommes vrais !

bisous
béa

Écrit par : beatrice | 11/11/2007

Ton texte est passionnant.Mais la grande guerre fut une vraie boucherie.
LA Paix est un bien précieux.
je ne connais pas le département de l'Aisne, mais j'ai beaucoup apprécié le Nord et la Sommecôtiers.
amitiés

Écrit par : Allier-née | 11/11/2007

Je me souviens de l'oncle de maman , qui , a chaque réunion de famille , nous racontait sa vie dans les tranchées ! En vieillissant , cette periode de guerre était devenue une obsession pour lui , nous étions jeunes et nous ne prêtions pas trop d'attention à ses récits , il nous lassait à la longue ! Et pourtant il ne pouvait pas oublier ! !
Pauvre tonton Gentil , nous serions plus attentifs aujourd'hui , car nous aussi nous ne voulons pas oublier désormais ! .....Merci Jacques pour l'histoire du clairon tenace et fidèle jusqu'à la fin de sa vie !!!
Bonne soirée ! huguette

Écrit par : macary huguette | 11/11/2007

j'ai du passer maintes et maintes fois pas très loin de ce monument quand nous allions dans ma famille en Belgique. Nous prenions plus fréquemment la route par la Capelle et Avesne qui nous menait chez mes oncles et grands parents du côté de Charleroi plutôt que celle des Ardennes Belges où résidaient des cousins que nous visitions moins souvent. Le monde est petit comme on dit !!!
A bientôt
ANNIE

Écrit par : Maminie | 12/11/2007

Trés belle note sur les pourparlers d'avant 11 novembre.1918..
Au fait ,Jacques as tu vu sur mon blog, ce que font les Allemand le 11 Novembre à 11 heures pendant que sonne en France le clairon du cessez le feu ?.....

Écrit par : pierlouim | 13/11/2007

Je recherchais des renseignements sur Pierre Sellier le clairon de l'armistice qui se trouve être mon arrière grand père.... heureuse de vous avoir lu.

Isabelle

Écrit par : Isabelle | 31/01/2008

Il existe en Belgique à Beauwelz un monument érigé à la mémoire de Pierre Sellier avec cette phrase :"Caporal Pierre Sellier, Clairon de la Liberté qui sonna ici l'Armistice le 11 novembre 1918 à 11 H"

Que doit-on retenir pour l'histoire : La Pierre d'Haudroy ou le Monument de Beauwelz ???
Merci

Écrit par : Philippe Grmonpont | 14/09/2008

Mon grand pere maternel venait de se marier quand il dut repondre a l appel . Au chemin des dames il fut blesse et ampute de sa jambe gauche . Vie amputee .
Il faut lire La main coupee de Blaise Cendrars ( en folio ) . C est pas tres loin dans la Somme que Cendrars perdit sa main .
db

Écrit par : dominique | 08/11/2013

voyage dans le passé tragique de cette région ,
voyage dans la mémoire
amitiès

Écrit par : ventdamont | 11/11/2014

Un bel hommage auquel je suis sensible car mon grand-père maternel avait " fait" Verdun, il y avait laissé un oeil, ma grand-mère , elle, y avait perdu ses deux frères.Amicalement.

Écrit par : monique ruiz | 14/11/2014

une belle note historique et un bel hommage à ce grand-père maternel. Amicalement. Renée

Écrit par : campanule | 01/12/2014

J'ai vécu dans l'Aisne à Château Thierry....merci pour cette note si bien composée, et qui nous instruit encore plus, que de recherches de vôtre part,
continuez, il est bon de vous lire
bonne année 2015

Écrit par : Lady Catherine | 03/01/2015

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique