logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

27/03/2007

LAVANDES ET LAVANDINS-1

JE VAIS,TOUT AU LONG DE CES NOTES ,VOUS PARLER DE LA LAVANDE ,SON HISTOIRE ,SA CULTURE ,LA DISTILLATION ,LA ROUTE DE LA LAVANDE ...
EN ESPERANT VOUS DONNER L'ENVIE DE VENIR CONTEMPLER LA BEAUTE D'UN CHAMP DE LAVANDE SOUS LE SOLEIL COUCHANT ,D'EN RESPIRER LE PARFUM ENTETANT OU DE DECOUVRIR LA FINESSE DE LA LAVANDE SAUVAGE AU COUR D'UNE RANDONNEE EN MONTAGNE !!
DOMMAGE QUE L'ON NE PUISSE PAS TRANSMETTRE LES ODEURS ET LES PARFUMS PAR INTERNET !!
je vous invite toutefois a regarder mon album sur la lavande..


medium_2005.07.03_Chapelle_Ste_Madeleine_Andy_Goldsworthy_à_Thoard_10_5_.jpg
Photo jacques LECERF Champs de lavande à Thoard

HISTOIRE DE LA LAVANDE


Bref historique

Les Romains s'en servaient comme parfum, pour les bains, et l'entretien du linge. Dans tout le pourtour méditerranéen se développe ainsi l'utilisation de la plante, rangée au nombre des "plantes précieuses" par les Romains.


Moyen Âge: ce n'est qu'au moyen âge que l'on voit apparaître le terme lavande, son utilisation était liée à la lutte contre les maladies infectieuses. Le parfum est associé à l'aspect thérapeutique, on a longtemps cru que les mauvaises odeurs propageaient les maladies. A cette époque, on trouvait la lavande dans les jardins de monastères où, associée à d'autres plantes aromatiques, elle était utilisée à but médical. Les plantes étaient d'ailleurs les seuls éléments de la pharmacopée.


XVIe siècle: Développement des usages médicinaux grâce à la Faculté de Montpellier.

1656: Création du statut de " marchands maîtres- gantiers parfumeurs" à Grasse.
Avec la mode des cuirs parfumés la ville des tanneurs deviendra la capitale mondiale de la parfumerie.

XVIIIéme:La ville de Grasse va avoir un rôle décisif dans l'histoire de la lavande, car il né une industrie très importante, la corporation des maîtres-parfumeurs. La création de l'entreprise CHIRIS, en 1768, va démultiplier la demande de lavande et des plantes aromatiques de l'arrière pays.

La cueillette de la lavande est une activité complémentaire réservée aux petits paysans, aux femmes et aux enfants. La fleur est vendue aux Grassois comme matière première. Dans l'économie rurale concentrée autour des cultures vivrières, des céréales et de l'élevage, la lavande apporte une nouvelle source de revenus pour les plus modestes. D'autant qu'elle pousse toute seul dans des régions arides, sur des terres pauvres et impropres à tout autre culture. La cueillette de la lavande va devenir un facteur important de frein à l'exode rural qu'ont connu beaucoup de territoires ruraux similaires.




Seconde moitié du XIXe siècle: Brusque croissance de la demande. Importante augmentation de la production d'huile essentielle de lavandes sauvages.

1905-1914: Début d'aménagement des " baïassières ". Multiplication des alambics à feu nu et développement de la distillation familiale.
Apparition des premières " usines " et distilleries à vapeur.

1914-1928: Extension des zones de cueillette et développement des plantations.

1929: Première chute importante des cours due à la crise mondiale.

1928-1932: Développement de la culture du lavandin.

1932-1959: Très forte croissance des cultures. Diminution du nombre de distilleries, mais augmentation des capacités. Développement de la mécanisation.En 1952, les premiers essais de coupe mécanique et le développement des cultures de lavandin entraînent le déplacement des cultures. On assiste à une concentration des cultures dans les zones de plateau (sault, valensole) et de ) plaine (vallée du rhône) et à une extension de la culture du lavandin vers de nouvelles zones à partir de 1965 (ardèche et gard).
Dans le même temps, deux autres facteurs ont contribué à la diminution constante des surfaces cultivées en lavande:
le développement de produit de synthèse.
l'apparition d'une maladie encore mal expliquée, le dépérissement prématuré des plants qui affecte directement la durée de vie et la productivité des plantations. L'huile essentielle de lavande fine n'est plus utilisée dans les produits de grande consommation, où lavandin et produits de synthèse moins coûteux, l'ont remplacée.
Elle demeure irremplaçable dans les deux domaines prestigieux de son histoire : La sphère médicale avec le développement de la phytothérapie et de l'aromathérapie.




1958-1962: Grave crise qui entraîne une chute de la production et une régression des cultures.

1970-1978: Extension maximale de la lavandiculture : lavande fine en montagne et lavandin sur les plateaux et les plaines.

1979-1980: Forte crise pour les lavandes.

1994-1999: Plan de relance de la lavande (doublement de la production en 5 ans de 25 à 50 tonnes d'huile essentielle).
Stabilisation des surfaces cultivées en lavandins.
Développement de la distillation en caisson.


L'ANTIQUITE

Dans les civilisations Grecques et Romaines où bien-être et propreté sont répandus, la lavande est souvent citée pour les usages connus aujourd'hui : parfumerie, médecine et soins du corps (bains à la lavande, eau pour la toilette, adoucissant pour le linge).

Dioscoride (40-90) médecin, botaniste et physicien grec, recommande le thé à la lavande.

Attention : nous manquons d'indications sur l'espèce de lavande citée. Il s'agit vraissemblablement des lavandes stoechas et aspic.


DU MOYEN AGE A LA RENAISSANCE

Au fil des ouvrages, c'est toujours comme plante médicinale ou
essence précieuse pour ses vertus que l'on retrouve la lavande :

Sainte Hildegarde (1098-1179) cite la lavande pour la préparation d'un collyre.

En 1478, le Roi René achète de l'essence de lavande en Provence pour l'offrir à sa dame.
Lors des dernières grandes pestes en Provence, la lavande est très présente dans les moyens de lutte : emplâtres, fumigations, vinaigre (voir la célèbre histoire du vinaigre des 4 voleurs)

Légende du vinaigre des 4 voleurs

En 1726, à Marseille, la peste sévit et fait des centaines de morts. Quatre personnes sans scrupules décident alors d'en profiter pour piller les maisons. Ils seront arrêtés et jugés pour leurs méfaits, mais la justice s'intéresse à la méthode qui les a préservé de l'épidémie. Pour être libérés, ils délivrent le secret de leur immunité : un vinaigre à base d'ail : l'acetum antiseptum.

Recette du Vinaigre des 4 voleurs
Sert pour la désinfection, la décontamination, le nettoyage des plaies

20 g de romarin 20 g de lavande
20 g de sauge 30 g de cannelle
20 g de thym 30 g de acore vrai
20 g de menthe 30 g de girofle
20 g d'absinthe 30 g d'ail
20 g de rue 5 g de camphre

Mettre le tout dans 1.5 litre de vin blanc, laisser macérer durant 10 jours et filtrer. Conserver au frais et à l'abri de la lumière



L'OR BLEU

Au cours du XIXème siècle, sur les hautes terres de Provence, la lavande sauvage couvre les collines, favorisée par le pâturage intensif des moutons. L'expansion à Grasse des industries de la parfumerie provoque une forte progression de la demande de plantes à parfum. La cueillette de l'aspic et de la lavande fine, jusqu'alors effectuée par les bergers et quelques paysans, se généralise et s'organise. La coupe réunit les jeunes du village et tous les bras laissés disponibles par l'agriculture, femmes et enfants compris. Un bon coupeur peut récolter jusqu'à une centaine de kilogrammes par jour.

medium_dessinfemme.jpg

medium_13_LAVANDES.jpg
Photo internet

A SUIVRE....

Commentaires

Vos photos sont magnifiques et c'est vrai que la lavande est une plante miraculeuse comte tenu de toutes ses vertus qu'on apprécie d'autant plus en région parisienne où ça manque un peu les bonnes odeurs de la nature. Amitiés.

Écrit par : monique-âne | 26/03/2007

Répondre à ce commentaire

Salut Jacques merci de passer sur mon blog ...Je viens de faire un tour dans tes Galeries ...Belles Photos Très belles sincèrement Bravo à toi.
Je reviendrai te visiter ....Parler de l' Algérie ça me gène un peu parceque j'étais à Arsew en bord de mer à 40 Km d'Oran ...et que beaucoup de mecs étaient dans des lieux tellement plus dangereux.
Voila affaire à suivre...
Maxou

Écrit par : Maxou | 26/03/2007

Répondre à ce commentaire

Belles photos de lavande..J'habite dans une région, le Quercy où l'on cultive également la lavande..de grands champs, car le sol esr aride, et les agriculteurs y trouvent un revenu supplémentaire, car l'élevage des brebis est également leur autre source de revenu...et en dernier ressort la truffe....quand elle veut bien se montrer.

Je connais ta région et apprécie beaucoup ses paysages.A bientôt;


Amicalement
Hélène

Écrit par : hélène | 26/03/2007

Répondre à ce commentaire

Quelles bonnes odeurs sur ton blog, j'adore la Provence ou nous avons des enfants du coté de Venelles, et nous ne manquons aucune occasion de nous y rendre.

Amitiés.

Jean Claude

Écrit par : Jérémie Ménerlache | 26/03/2007

Répondre à ce commentaire

c'est vrai que ça fait envie ces odeurs de lavande, que malheureusement, je ne peux toujour plus sentir (depuis mon opération de 2000,qui m'a fait perdre l'odorat), mais j'en ai quand même des souvenirs, en attendant que l'odorat revienne....
Merci pour ta note très complète sur l'histoire de cette plante provencale.
Amitiés
Jean-Louis

Écrit par : Jean-Louis | 26/03/2007

Répondre à ce commentaire

Les 4 voleurs, il devaient avoir une peau à l'épreuve des piqures de puces !! A moins que le camphre les éloignent ? As tu des infos précises là dessus ?

Etant au sud du Ventoux, il me suffit de franchir le col des abeilles pour arriver à Sault et les champs de lavande. Mais fait nous bien la distinction entre lavande et lavandin et la façon de les distinguer.

Il y a également à Sault une herboriste qui vend toute un gamme de différentes espèces , allant de feuillages bleus à d'autres bien verts ...

Je te suis !!!

Amicalemetn

Le grillon

Écrit par : christian | 27/03/2007

Répondre à ce commentaire

la lavande quel parfum prenant et envoutant
jolies photos
jacqueline amities

Écrit par : jacquelinejacquelinepasquet@wanadoo.fr | 27/03/2007

Répondre à ce commentaire

Jacques,

Je suis boggeuse depuis peu, et j'espère remplir correctement ce commentaire; Hum je sens la lavande, quel régal, mais j'ai l'habitude, j'en ai chez moi aussi, je suis du Languedoc-Roussillon, près d'Avignon. J'ai le Ventoux sous mes yeux quand le temps est clair. Je suis dans cette région depuis 6 ans et nous nous y plaisons. Comme vous, j'ai travaillé dans le médical, et j'apprécie la retraite pour profiter des beautés que nous réserve la Provence. Je suis native de Normandie mais dans le midi depuis 1968, et nous y resterons jusqu'au bout.
Les photos sont magnifiques et les descriptions dignes d'un poète, je me régale et continuerai à visiter votre site. Le mien est " bavardenmalderelations" A bientôt. Danielle
------------------------------------------------------------
Bonjour Danielle
merci de ta visite et pour tes compliments !J'ai voulu aller sur ton blog avec l'URL que tu as indiqué
mais apparemment l'adresse est incompléte peux-tu me la redonner?merci
cordialement Jacques

Écrit par : ARNOULD | 04/04/2007

Répondre à ce commentaire

Cher jacques nous attendons avec impatience votre note sur les vins et vignobles du Lubéron....et nous vous attendons à Arras pour en boire ...
Dominique Belmer

Écrit par : Dominique BELMER | 28/05/2007

Répondre à ce commentaire

vos photos sont superbe si j'avais les moyen ou trouver un travail se serai le pied de vivre au soleil et m'occupé de tout se qui est la nature et les animaux vous avez un blog qui raconte toute l'histoire de votre region .on ferme les yeux et on s'imagine au milieu de cette nature que de belle region en france .ecore merci de m'avoir fait un peu voyager continuer c'est superbe a bientot vous pouvez m'envoyer un e-mail je n'ai pas d'adresse url.mon e.mail marc.rouyer54@orange.fr

Écrit par : rouyer | 29/06/2007

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique